Violences policières (2) (actualisé)

28 avril 2017

« Avalanche de violences policières durant la nuit du premier tour à Paris et à Rennes

(…) Je n’ai pas le temps de me protéger quand je vois ça que c’est mon tour. Je prends une droite bien placée dans l’œil. Je prends mes lunettes à la main. J’ai peur, je pleure, je crie « Arrêtez, doucement, j’ai des lunettes, vous nous embarquez, on ne résiste pas, vous n’avez pas besoin, s’il vous plaît, ne frappez pas » mais rien n’y fait, je prends plein de coups. Je me suis mis en garde comme à la boxe, je reçois un violent coup sur l’arrière du crâne qui me fera saigner. Il est à noter que les agents avaient leurs casques anti-émeute, beaucoup étaient cagoulés, aucun matricule n’était visible, personne n’a filmé. A un moment, je tombe dans les escaliers et un agent me relève pour mieux me frapper à nouveau. Ils ont tous leurs gants coqués, leurs gifles sont très violentes.


Les coups ne s’arrêteront qu’une fois sorti du bâtiment. C’était très violent. La peur avait saisi tout le monde. Je pensais de suite au G8 de Gênes et à l’école Diaz. Même s’il est évident que le nombre de blessés graves n’est pas le même, il s’agissait là des mêmes méthodes, de la même vengeance, de la même haine, de la même violence qui s’exprimait avec sadisme. Jamais de ma vie, je n’avais connu autant de sadisme, c’était humiliant et ils y prenaient plaisir, ils rigolaient, ils insultaient « bouge salope d’antifa », ils crachaient sur les victimes de leurs coups. Il s’agissait d’une expédition punitive, d’une humiliation collective, d’instaurer une soumission par la force et la terreur. Je vous laisse méditer sur ce dernier mot. »

Lire et voir l’ensemble des témoignages sur Taranis News

*

15 février 2017

.

14 février 2017. À LIRE ABSOLUMENT, cet article dans Bastamag récapitulant plusieurs affaires de viols et tortures commis par la police française, spécialement par racisme
13 février 2017

.
10 février 2017. Suite à la violence inouïe dans notre pays du crime commis contre Théo, à laquelle s’ajoute une autre sorte de violence, la révélation de la duplicité sans fond de François Fillon, et alors que ni l’un ni l’autre scandale ne semble prêt de se résorber, l’IGPN estimant que le viol de l’un de nos concitoyens par la police n’est qu’une violence accidentelle et involontaire, et Fillon s’accrochant à sa candidature déshonorante pour tout un peuple, je souffre comme nous tous de ce déchaînement d’iniquité et je n’ai pas le cœur à poster d’autres notes ici ni à faire autre chose à vrai dire qu’à suivre l’actualité et à rester proche des gens via l’internet (twitter, les reportages des journalistes indépendants, des périscopeurs, des médias…) pour sentir ce qui se passe et participer à faire avancer la cause de la justice. J’ai ajouté des vidéos, je continuerai à actualiser la note de temps en temps.
.
8 février 2017. La première note étant devenue trop pleine, j’ouvre cette deuxième note pour rassembler encore des documents, liens, réflexions sur les violences policières. Comme la première, je l’actualiserai au fil du temps.
.

.

https://youtu.be/DDGe52tEjxQ

.

.

Motion de rejet du PJL sécurité publique – 7… par PouriaAmirshahi
.
Pour voir la première (longue) note, avec nombreux liens et vidéos, à laquelle celle-ci fait suite : ci-dessous mot-clé Violences policières.

alinareyes