Le cœur gros, le cœur heureux

la Seine ce matin très tôt à Paris
Où l'Oise rejoint la Seine, les maisons ont les pieds dans l'eau

Où l’Oise rejoint la Seine, les maisons ont les pieds dans l’eau et l’eau surgit aussi à l’intérieur des terres

 

Dans le RER de retour, j’avais un peu le cœur gros comme, ces jours-ci, la Seine et l’Oise réunies sur mon chemin. D’avoir quitté mes amours d’élèves. Et j’étais bienheureuse, parce que ce fut du temps excellent, tout le temps que j’ai passé avec eux depuis septembre. Un dernier cours sur Dom Juan, et je leur ai donné avant de partir un extrait d’Antigone de Sophocle. Je leur ai dit de ne pas trop croire aux classifications, je leur ai montré comment une grande œuvre y échappe (c’est une façon de leur faire comprendre que chacun d’eux aussi est une grande œuvre qui ne doit pas se laisser classifier, ne pas devenir une classe morte). Voilà, ce qui a été dit depuis cinq mois  a été dit, et ils ne sont pas des terres infertiles, cela poussera, à sa façon d’herbe sauvage, je ne demande pas mieux. Voilà, je m’en vais, le cœur gros, le cœur heureux : tout passe, tout flue.

la Seine en aval de Paris, débordant sur ses berges

la Seine en aval de Paris, débordant sur ses berges

Entre deux cours, corrigeant mes dernières copies, j’ai partagé la petite salle attenante à la grande salle des profs avec une prof qui faisait un cours particulier de soutien, sans doute, à deux élèves. J’étais ravie de l’entendre parler d’Épicure et d’Alain, du fait qu’il y a plus de satisfaction à construire soi-même sa cabane qu’à vivre dans un palais parce qu’on est riche, que le travail peut rebuter parce qu’il est dur mais qu’il est essentiel parce qu’il donne la satisfaction d’accomplir quelque chose, et même de s’accomplir. Mon cœur bondissait, je me disais, mais elle est super cette prof de lettres ! que ne l’ai-je rencontrée plus tôt ! Puis j’ai compris que c’était en fait une prof de philo. Je me suis dit que je faisais peut-être erreur en enseignant la littérature, que ce que je voulais enseigner c’était peut-être plutôt la philo, que c’était pourquoi j’étais consternée par le manque de sens que je voyais dans l’enseignement de la littérature. Et puis je me suis donné raison : car qu’est-ce que la littérature, qu’est-ce que la poésie, si elles ne sont pas des formes de la philosophie ? D’ailleurs la philosophie a commencé en étant de la poésie (voir les Présocratiques), et Nietzsche par exemple est un poète, les grands philosophes sont des écrivains et des poètes – voilà une excellente façon de les distinguer des faux philosophes. Et c’est cela qui intéresse les élèves, c’est ce qu’il faut leur enseigner, dès l’école primaire, peut-être même avant. Je me sens prête à tout révolutionner, et nous sommes nombreux.

la Seine ce matin très tôt à Paris

la Seine ce matin très tôt à Paris

ce matin et cet après-midi, du bus et du RER, photos Alina Reyes

*

 

La crue de la Seine à Paris en 24 images

crue seine 24

J’ai pris ces images cet après-midi au Musée de sculptures en plein air, transformé en musée de sculptures en pleine eau, et le long des quais en allant vers le pont de Tournelle. Les gens qui habitent sur les péniches doivent prendre des barques pour rejoindre les quais, qu’ils enjambent non sans difficulté. Un lecteur lit tranquille face à l’eau, des gens jouent à faire des ricochets, un grand costaud sympathique me dit « allez, on va se baigner ? », les bateaux sont à l’arrêt, les manèges sont noyés mais les enfants contents, les canards se réjouissent, de grands oiseaux se reposent, paisibles, à l’écart des hommes.

*

crue seine 1 crue seine 2

crue seine 3

crue seine 4

crue seine 5

crue seine 6

crue seine 7

crue seine 8

crue seine 9

crue seine 10

crue seine 11

crue seine 12

crue seine 13

crue seine 14

crue seine 15

crue seine 16

crue seine 17

crue seine 18

crue seine 19

crue seine 20

crue seine 21

crue seine 22

crue seine 23

crue seine 24

reflet,et en rentrant, un reflet dans une vitre de la fac

*

J’avais photographié la crue au même endroit le 4 juin 2016. L’eau était encore plus haute. Mais ces jours-ci elle n’a pas fini de monter, j’y retournerai peut-être samedi ou dimanche voir où elle en est.

Photos Alina Reyes

*

La crue à Paris, d’Austerlitz au pont de Tournelle

La Seine transformée en Mississipi et le jardin Tino Rossi en bayoucrue seine paris

crue seine paris 2

crue seine paris 3

crue seine paris 4

crue seine paris 5

crue seine paris 6

crue seine paris 7

crue seine paris 8

crue seine paris 9

crue seine paris 10

crue seine paris 11

crue seine paris 12

crue seine paris 13

crue seine paris 14SOUS L’EAU LES PAVÉS

*crue seine paris 15

crue seine paris 16

crue seine paris 17

crue seine paris 18

crue seine paris 19

crue seine paris 21

crue seine paris 22

crue seine paris 20les petites traces rouges au fond, à l’arrière-plan de la péniche, sont tout ce qui reste émergé du grand tag sur Nuit Debout : images*crue seine paris 23

crue seine paris 24

crue seine paris 25

crue seine paris 26

crue seine paris 27

crue seine paris 28

crue seine paris 29

crue seine paris 30le monstre du Loch Ness est de la sortie

*crue seine paris 31

crue seine paris 32

crue seine paris 33

crue seine paris 34

crue seine paris 35

crue seine paris 36

crue seine paris 37

crue seine paris 38

crue seine paris 39

crue seine paris 40

crue seine paris 41les murs ruissellent

*crue seine paris 42

crue seine paris 43

crue seine paris 44

crue seine paris 45

crue seine paris 46

crue seine paris 47

crue seine paris 48

crue seine paris 49

crue seine paris 50

crue seine paris 51

crue seine paris 52

crue seine paris 53

crue seine paris 54

crue seine paris 55

crue seine paris 56

crue seine paris 57

crue seine paris 58

crue seine paris 59ce matin à Paris, photos Alina Reyes

*

Après le dégel de la Seine dans Forêt profonde, le débordement de la Seine dans Souviens-toi de vivredans Voyage ce sont, toujours à Paris, les voitures brûlées, puis la ville inondée, avec une scène au même lieu que celui de ces photos. Textes, ponts entre les mondes.

*