Journée du patrimoine et de la manif climat-gilets jaunes

tags manif 16-min

reine blanche 1-min

reine blanche 2-min

reine blanche 3-min*

Quand je suis arrivée aux Gobelins, la manif s’y annonçait aussi. Police partout (justice nulle part). Mais je m’en suis tenue à ma décision de ne pas faire de photos, contrairement à mon habitude. Et je suis partie visiter ce bâtiment romantique à deux rues de là, dit le « Château de la Reine Blanche », ouvert en cette journée du patrimoine. Une guide était en train de nous expliquer toute son histoire et celle du quartier, en remontant aux Romains – très intéressant. Mais de plus en plus il fallait faire abstraction des énormes détonations qui retentissaient à mesure qu’étaient lancées, à quelques dizaines de mètres, grenades lacrymogènes et autres sur les manifestants. Et puis le nuage de lacrymo nous a rejoints. Sages visiteurs, nous avons essayé de continuer à passer outre, un mouchoir sur le nez, mais ça piquait fort et au bout d’un moment certains sont partis, d’autres comme moi, certains avec enfants, se sont réfugiés à l’intérieur, dans la tour du petit château. Songeant à ce que devaient prendre les gens qui étaient directement dans la manif, alors que c’était déjà difficile pour nous qui étions dans une rue à l’écart. Quelle tristesse d’en être là, de réprimer les manifestants pour éviter de faire de la politique réelle.

Je suis rentrée chez moi en passant au milieu de dizaines et dizaines de policiers qui bloquaient tel passage, autorisaient tel autre. Plus tard, en fin d’après-midi début de soirée, j’ai parcouru l’avenue des Gobelins pour photographier, quand même, les traces laissées par la manif, tags, affiches, et quelques détériorations au sol.

 

tags manif 1-min

tags manif 2-min

tags manif 3-min

tags manif 4-min

tags manif 5-min

tags manif 6-min

Ces gilets jaunes-là ne sont pas des manifestants mais des agents de nettoyage

tags manif 7-min

tags manif 8-min

tags manif 9-min

tags manif 10-min

tags manif 11-min

tags manif 12-min

tags manif 13-min

tags manif 14-min

tags manif 15-min

tags manif 16-min

tags manif 17-min

tags manif 18-min

tags manif 19-min

tags manif 20-min

tags manif 21-min

tags manif 22-min

tags manif 23-min

tags manif 24-min

tags manif 25-min

tags manif 26-min

tags manif 27-min

tags manif 28-min

tags manif 29-minAujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Manifestation des enseignants de l’Éducation nationale à Paris le 18 mai, en 33 images

manif des profs 33-min

 

Vraiment, de me trouver au milieu de cette manif, j’avais envie de pleurer, en pensant à la maltraitance infligée par l’État français aux élèves et aux profs – que j’ai vécue, contre laquelle j’ai protesté, sur place à l’Espé et dans mon lycée et aussi sur ce blog (l’institution par la voix du DRH de l’académie m’a menacée de porter plainte et finalement ma tutrice de l’Espé m’a fait convoquer dans un commissariat de police ; la plainte a été classée sans suite mais il n’en serait sans doute plus de même avec la loi Blanquer qui veut museler les profs). Et puis, successivement, deux de mes jeunes collègues de l’Espé, qui étaient dans la manif à des endroits différents, sont venues me voir, et ça m’a fait chaud au cœur. Je regrette mes élèves, mais je n’accepte pas de me plier aux absurdités énormes de l’institution et de l’enseignement que nous sommes censés y donner (du moins en Lettres, voir ici et ). Voici mes photos de la manif, prises boulevard de Port-Royal :

 

manif des profs 1-min

manif des profs 2-min

manif des profs 3-min

manif des profs 4-min

manif des profs 5-min

manif des profs 6-min

manif des profs 7-min

manif des profs 8-min

manif des profs 9-min

manif des profs 10-min

manif des profs 11-min

manif des profs 12-min

manif des profs 13-min

manif des profs 14-min

manif des profs 15-min

manif des profs 16-min

manif des profs 17-min

manif des profs 18-min

manif des profs 19-min

manif des profs 20-min

manif des profs 21-min

manif des profs 22-min

manif des profs 23-min

manif des profs 24-min

manif des profs 25-min

manif des profs 26-min

manif des profs 27-min

manif des profs 28-min

manif des profs 29-min

manif des profs 30-min

manif des profs 31-min

manif des profs 32-min

manif des profs 33-minAujourd’hui à Paris, photos Alina Reyes

*

Après la manif, en 30 tags parlants

apres la manif 9-min

J’ai photographié le quartier avant la manif, claquemuré ; puis pendant la manif ; et en ce lendemain de 1er mai, je suis allée le photographier après la manif. Très belle récolte de tags et autres symboles parlants laissés par les manifestants.

 

apres la manif 1-minJeanne d’Arc – à l’endroit où les flics ont séparé la manif en deux nasses – a été accessoirisée de couleurs printanières

apres la manif 2-min

apres la manif 3-min

apres la manif 4-min

apres la manif 5-min

apres la manif 6-min

apres la manif 7-min

apres la manif 8-min

apres la manif 9-min

apres la manif 10-minIl pleuvait dru pendant que je remontais les boulevards Saint-Marcel et de l’Hôpital, la capuche sur la tête et quelques gouttes sur l’objectif, me régalant des lectures sauvages laissées par les manifestants

apres la manif 11-min

apres la manif 12-min

apres la manif 13-min

apres la manif 14-minUn gilet jaune aux grilles de la Pitié-Salpêtrière. Castaner, ravale ton vomi de mensonge, ils n’ont pas « attaqué l’hôpital » !

apres la manif 15-min

apres la manif 16-min

apres la manif 17-minplace d’Italie

apres la manif 18-minet je redescends le boulevard de l’Hôpital par l’autre trottoir

apres la manif 19-min

apres la manif 20-min

apres la manif 21-min

apres la manif 22-min

apres la manif 23-min

apres la manif 24-min

apres la manif 25-min

apres la manif 26-minLe fameux portail par où certains sont allés se mettre à l’abri des gaz

apres la manif 27-minCe ne sont pas les manifestants qui font souffrir l’hôpital, c’est le gouvernement

apres la manif 28-min« Rage against the Macro », le slogan était brandi dans la manif aussi

apres la manif 29-min

apres la manif 30-minSur le côté du monument à la gloire de l’aliéniste Pinel, un hommage en couleur à la statue de la femme allaitante

Cet après-midi à Paris 13e et 5e, photos Alina Reyes

*

Manif du 1er mai 2019 à Paris en 60 images

manif 1er mai 42-min;

Ajout du 2 mai : la falsification éhontée des faits par le ministère de l’Intérieur à propos d’une prétendue intrusion violente de manifestants à la Pitié-Salpêtrière est démontée par le récit qu’en font les personnels soignants de l’hôpital et nombre de vidéos et de témoignages établissant que des manifestants nassés et asphyxiés par les gaz se sont réfugiés dans l’enceinte de l’hôpital, n’ayant aucune autre échappatoire. Ils y ont été poursuivis et violentés par des policiers à pied et à moto. Cela se passait à l’heure où j’ai moi-même quitté la manif parce que nous étions nassés, entassés sans aucune sortie possible – j’avais le code d’entrée de l’un des immeubles du boulevard, c’est pourquoi j’ai pu en sortir, alors que la tension montait et que de cette situation ne pouvaient sortir que des gazages et des affrontements, comme d’habitude depuis un certain temps où il s’agit de dégoûter les citoyens de venir manifester.

manif 1er mai 1-min

Je suis allée l’attendre au carrefour des Gobelins. Avant son arrivée, il y a eu un déploiement de police impressionnant. (Et les flics m’ont demandé de me pousser, poliment mais fermement)

manif 1er mai 2-min

manif 1er mai 3-min

manif 1er mai 4-min

manif 1er mai 6-min

manif 1er mai 7-min

manif 1er mai 8-min

manif 1er mai 9-minEt toutes les rues adjacentes ont été bloquées (d’où la nasse où nous avons plus tard été pris)

manif 1er mai 10-min

manif 1er mai 5-minLes médias étaient là aussi

manif 1er mai 16-min…dont Taranis News (suivi depuis longtemps sur ce blog), avec un souriant Gaspard Glanz !

manif 1er mai 13-minEt d’autres gentils

manif 1er mai 11-minVoilà la manif. Cette fois je ne l’ai pas arpentée d’un bout à l’autre, j’ai choisi de la photographier en restant à peu près au même endroit (souvent juchée sur un banc). Je l’ai ainsi vue défiler pendant une heure et demie, avant le nassage. Ça fait du monde.

manif 1er mai 12-minIl y avait pas mal de Gilets jaunes

manif 1er mai 14-min

manif 1er mai 15-min

manif 1er mai 17-minet des masques de Benalla

manif 1er mai 18-min

manif 1er mai 19-min

manif 1er mai 20-minCe qui me plaît beaucoup c’est de photographier les gens qui défilent

manif 1er mai 22-min

manif 1er mai 21-min

manif 1er mai 23-min

manif 1er mai 24-minLe cygne noir des black blocs, qui a ensuite été détruit par la police

manif 1er mai 25-min

manif 1er mai 26-min

manif 1er mai 27-min

manif 1er mai 28-minDans le coin en bas à gauche de l’image il me regarde pas content, mais le suivant au même endroit est content, lui

manif 1er mai 29-min

manif 1er mai 30-minLes street medics sont là

manif 1er mai 31-min

manif 1er mai 32-min

manif 1er mai 33-min

manif 1er mai 34-min

manif 1er mai 35-min

manif 1er mai 36-minUn peu plus loin, ça gaze. Je me suis déjà trouvée au milieu des gaz dans une autre manif, je préfère éviter.

manif 1er mai 37-min

manif 1er mai 38-min

manif 1er mai 39-min

manif 1er mai 40-min

manif 1er mai 41-min

manif 1er mai 42-min

manif 1er mai 43-min

manif 1er mai 44-minVoici la fanfare. J’ai fait une petite vidéo, je la mets à la fin de la note.

manif 1er mai 45-min

manif 1er mai 46-min

manif 1er mai 47-min

manif 1er mai 48-min

manif 1er mai 49-min

manif 1er mai 50-minVoici la CGT, avec son cordon de sécurité, que des manifestantes à côté de moi critiquaient vivement (service d’ordre qui ne leur a pas évité d’être agressés par la police à coups de grenades lacrymogènes)

manif 1er mai 51-min

manif 1er mai 52-min

manif 1er mai 53-min

manif 1er mai 54-min

manif 1er mai 55-min

manif 1er mai 56-min

manif 1er mai 57-min

manif 1er mai 58-min

manif 1er mai 59-minEt voilà, on est bloqués, nassés. Des manifestants empêchés d’avancer reviennent dans l’autre sens. Il va y avoir des affrontements jusqu’à la fin de la manif, j’arrête là mon reportage, laissant à des reporters comme Gaspard Glanz et d’autres, plus pros et plus équipés que moi, la tâche nécessaire de montrer aussi les violences, notamment policières.

manif 1er mai 60-minCet après-midi à Paris 5e et 13e, photos Alina Reyes

*

*

Voir aussi : le quartier avant la manif ; et après la manif (tagué)

*

Sur le passage de la manif

avant la manif 19-min

J’irai peut-être photographier la manif tout à l’heure. J’ai d’abord voulu photographier le quartier claquemuré, sur ordre des autorités, en attendant son passage : signe d’une tension sociale inhabituelle.

 

avant la manif 1-minInterdiction de laisser des voitures garées

avant la manif 5-minTous les magasins ont obligation d’être fermés et protégés

avant la manif 17-min

avant la manif 15-min

avant la manif 13-minIdem pour les banques

avant la manif 11-min

avant la manif 14-minet les cafés, les restaurants, hôtels et autres

avant la manif 9-min

avant la manif 8-min

avant la manif 10-minLes vélibs ont été retirés des stations, mais des véhicules de police attendent sur le boulevard désert

avant la manif 12-min

avant la manif 6-min

avant la manif 7-min

Les colleurs d’affiches sont passés

avant la manif 4-min

avant la manif 3-min

avant la manif 2-min

avant la manif 16-min

Seule la librairie ne semble pas craindre d’être pillée

avant la manif 18-minCe matin à Paris 5e et 13e, photos Alina Reyes

*

Plus tard dans la journée : je suis allée photographier la manif, les photos sont

*

Gilets jaunes acte 10, mon reportage photo à Paris

vignette-min

Heureuse d’être allée aujourd’hui défiler en famille, parmi au moins dix mille manifestants (d’après mon expérience des manifs, je disais entre 10 et 15 000 ; je vois que Reuters, une agence sérieuse, les estime aussi à plus de dix mille). Un cortège long et calme, d’autant plus calme qu’on n’y voyait pas la police, concentrée en tête (où elle a fait comme d’habitude à l’arrivée un comité d’accueil aux canons à eau, grenades et flashball – je n’y étais plus). Quand je vais seule en manif j’arpente le cortège du début à la fin et dans tous les sens, là je suis restée avec mes compagnons mais j’ai quand même pu faire des images, les voici :

gilets jaunes acte x paris 1-min

gilets jaunes acte x paris 2-min

gilets jaunes acte x paris 3-min

gilets jaunes acte x paris 4-min

gilets jaunes acte x paris 5-min

gilets jaunes acte x paris 6-min

gilets jaunes acte x paris 7-min

gilets jaunes acte x paris 8-min

gilets jaunes acte x paris 9-min

gilets jaunes acte x paris 10-min

gilets jaunes acte x paris 33-min

gilets jaunes acte x paris 11-min

gilets jaunes acte x paris 12-min

gilets jaunes acte x paris 13-min

gilets jaunes acte x paris 14-min

gilets jaunes acte x paris 15-min

gilets jaunes acte x paris 16-min

gilets jaunes acte x paris 17-min

gilets jaunes acte x paris 18-min

gilets jaunes acte x paris 19-min

gilets jaunes acte x paris 20-min

gilets jaunes acte x paris 21-min

gilets jaunes acte x paris 22-min

gilets jaunes acte x paris 23-min

gilets jaunes acte x paris 24-min

gilets jaunes acte x paris 25-min

gilets jaunes acte x paris 26-min

gilets jaunes acte x paris 27-min

gilets jaunes acte x paris 28-min

gilets jaunes acte x paris 29-min

gilets jaunes acte x paris 30-min

gilets jaunes acte x paris 31-min

gilets jaunes acte x paris 32-minAujourd’hui à Paris, photos Alina Reyes

*

Marche pour le climat

vignette

Ce n’est pas moi qui y suis allée et qui ai fait les photos, c’est Sydney. Dans une belle lumière. Il y avait beaucoup de monde, de l’Hôtel de Ville à République, et il a photographié deux belles œuvres de street art au passage. Voici donc son léger reportage en quelques images.

*

marche pour le climat 1

street art 1

street art 2

marche pour le climat 2

marche pour le climat 3

Ce samedi 8 septembre à Paris, photos S.G.

*

Manifestation d’étudiants à Paris, en 22 photos et un petit récit

vignette

En marchant j’ai aperçu dans une rue perpendiculaire une armada de camions de police, alors je suis allée voir ce qui se passait. Une manif de quelques centaines d’étudiants arrivait de la Sorbonne, encadrée par un dispositif policier légèrement démesuré. Je l’ai rejointe et accompagnée jusqu’à la place Monge, toujours dans le Quartier Latin. (Voir le petit récit à mesure du reportage)

 

manif etudiants 1

manif etudiants 2

manif etudiants 3

manif etudiants 4

manif etudiants 5

manif etudiants 6

manif etudiants 7

manif etudiants 8

manif etudiants 9

manif etudiants 10

manif etudiants 11

manif etudiants 12Tiens, la responsable de l’Unef dont on a fait un fromage parce qu’elle est voilée est là

manif etudiants 13La police aussi – elle fait un peu peur aux passants. Quand les étudiants ont essayé de partir en manif sauvage en empruntant une petite rue de côté, les gros balourds se sont mis à leur courir après et les ont ramenés dans le droit chemin, celui qui était encadré par leur armada

manif etudiants 14

manif etudiants 15Finalement tout le monde est arrivé sous les arbres, place Monge

manif etudiants 16

manif etudiants 17

manif etudiants 18

manif etudiants 19Des appels à recommencer l’occupation de Nanterre ont été lancés, et une partie des manifestants s’est engouffrée dans le métro, peut-être pour y aller tout de suite ?

manif etudiants 21

D’autres sont restés là encore un moment

manif etudiants 20

Avec le camion de la CGT qui vendait son coca

manif etudiants 22cet après-midi à Paris 5e, photos Alina Reyes

*

Une manif et des tags

tag 2

manif

manif,

manif,,

Aller chercher des personnes à l’aéroport, ne pas pouvoir approcher de chez soi parce que toutes les rues sont bloquées sur le trajet de la manif, se faire finalement déposer loin, remonter la manif pendant 30 minutes sous 30 degrés dans l’air piquant de quelques fumigènes et résidus de lacrymogènes, avec une poussette, un petit, des valises, faire quelques photos au passage. Dans la bonne humeur. Bienvenue à Paris !

tag 1

tag 2

tag 3

tag 4

tag 5aujourd’hui à Paris, photos Alina Reyes

… après, on est quand même allés au jardin, où les crapauds s’accouplaient bruyamment et où les bassins étaient pleins de chapelets de leurs œufs

celui-ci prenait le soleil tranquille accroché à sa branche

crapaud

*

Techno Parade 2017, Paris, en 30 photos

techno parade 2017 16

J’ai entendu arriver de loin la Techno Parade alors j’ai traversé la Seine, je l’ai rejointe et je l’ai photographiée. J’aime la danse, la musique, l’énergie, la couleur, la fête. Un garçon m’a demandé un câlin, on l’a fait, d’autres m’ont demandé de les photographier, un autre est venu parler avec moi, puis un peu plus tard est revenu me dire au revoir.

*

techno parade 2017 1

techno parade 2017 2

techno parade 2017 3

techno parade 2017 4

techno parade 2017 5

techno parade 2017 6

techno parade 2017 7

techno parade 2017 8

techno parade 2017 9

techno parade 2017 10

techno parade 2017 11

techno parade 2017 12

techno parade 2017 13

techno parade 2017 14

techno parade 2017 15

techno parade 2017 16

techno parade 2017 17

techno parade 2017 18

techno parade 2017 19

techno parade 2017 20

techno parade 2017 21

techno parade 2017 22

techno parade 2017 23

techno parade 2017 24

techno parade 2017 25

techno parade 2017 26

techno parade 2017 27

techno parade 2017 28

techno parade 2017 29les camions les moins drôles sont à la fin

techno parade 2017 30sur le passage, restent des musiciens

et sur la Seine, le ciel est bien beau

cielcet après-midi à Paris, photos Alina Reyes

*

Violences policières : L’INACCEPTABLE (régulièrement actualisé)

8 février 2017 : cette note étant devenue trop pleine, la suite sera rassemblée dans une deuxième note : ici
*
6 février 2017. On atteint le fond de l’ignoble avec le viol, la torture en réunion de Théo par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois. (J’ajoute des éléments de temps en temps)

https://youtu.be/udL2WKr4SCI


Policiers accusés de viol à Aulnay : un témoin… par leparisien

ÉCOUTER ET LIRE SON TÉMOIGNAGE, recueilli quatre jours après sur son lit d’hôpital. Ne pas oublier que le procureur avait dans un premier temps requalifié les faits de « viol en réunion » à « violences en réunion ». Finalement on est revenu à une accusation de viol pour l’un des quatre policiers, sous la pression des réseaux sociaux et du maire d’Aulnay, lui-même ancien policier. Beaucoup de média parlent encore des faits comme d’une « interpellation musclée » ou « violente interpellation » pour ne pas nommer ce crime abject, raciste, commis quelques mois après l’assassinat d’Adama Traoré par la police, se faisant ainsi les complices passifs d’une certaine France haineuse, celle où une énorme proportion de policiers votent Front National et rappellent par leurs agissements ce qu’est ce parti, ce que serait le pays s’il arrivait au pouvoir – rappellent aussi où est le vrai danger : dans le néofascisme brun (voir les réactions de quelques élus ou responsables politiques, dont MLP). En ces jours où le pays est bouleversé par l’avalanche de révélations sur les malversations de François Fillon (qui eût été un président dangereux catholique et non musulman comme le prophétisait faussement Houellebecq), rappelant que certains hommes politiques se croient autorisés à voler les deniers publics comme certains policiers se croient autorisés à violenter, voire violer ou tuer les citoyens, oui, sachons diriger justement notre combat.

.

 
*

2 octobre 2016. Je trouve ce dossier en vidéos de l’agence Taranis News : « Encyclopédie des violences policières« , par catégories d’armes.

*

1er octobre 2016. Les violences policières se poursuivent et je ne les recense pas toutes ici. Voici une nouvelle vidéo d’Usul à voir. Songer que la police de la pensée est aussi violente et persécute, dans l’ombre aussi, les penseurs qui ont l’audace d’être originaires du peuple et non de la bourgeoisie, et refusent de se soumettre à l’ordre bourgeois qui fait sa loi au mépris du droit et de la loi.

*

31 juillet 2016. Douze jours après la mort d’Adama Traoré lors d’un contrôle de police, le procureur de la République se refuse toujours à évoquer l’asphyxie mentionnée par les deux autopsies, alors même qu’un gendarme a reconnu que leur victime avait pris le poids de leurs trois corps. Au lendemain de la mort du jeune homme, la presse française a titré sur les « émeutes » qui ont suivi avant d’en dire la cause. Le plus ignoble que j’aie vu était le titre du Point, qui ne mentionnait même pas la mort du jeune homme dans son titre.

*

30 juin 2016. « Maintien de l’ordre : la dangereuse dérive. Rapport d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début des manifestations d’opposition à la loi sur le travail en février 2016″ : c’est le titre du bel et utile travail de 80 pages établi par Reporterre et disponible en ligne (pdf) ici.

28 juin 2016. J’actualise la note avec cet article de Raphaël Georgy dans la Gazette Debout, donnant des nouvelles de Sébastien, fondateur de la commission SDF Nomades à Nuit Debout, lui-même sans abri matraqué lâchement et salement blessé par la police. Un véritable crève-cœur.

29 mai 2016. Depuis la dernière fois que j’ai actualisé cette note (le 5 mai), les violences policières et les témoignages se sont multipliés dans toutes les villes de France, à tel point que j’ai renoncé à intégrer les nouvelles vidéos, trop nombreuses. Agressions brutales de manifestants pacifiques, usage systématique et démesuré des gaz, grenades (j’en ai fait l’expérience directe lors de la manif du 19 mai, voir mes photos), flashballs, matraques… Depuis la manifestation de jeudi dernier, il y a quatre jours, un jeune photographe, Romain D., touché à la tête par un éclat de grenade désencerclante lancée sans nécessité, est toujours dans le coma à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, et risque de graves séquelles neurologiques. Nous sommes nombreux à penser à lui, mais la plupart des médias n’en parlent pas.

Je vais cette fois ajouter seulement ces trois vidéos récentes de « violence ordinaire », parmi bien d’autres, puis donner en lien quelques articles qu’il faut garder en mémoire.

https://youtu.be/_VkRNJeSP7s

https://youtu.be/tuOYVcMPDHU

 

Un splendide isolement : Les politiques françaises du maintien de l’ordre (La vie des idées)

Violences policières : “L’objectif n’est plus de repousser un groupe, mais de blesser des individus” (Les Inrocks)

Sans Pitié. Evacuation violente de la Basilique de St-Denis (avec l’autorisation de l’évêque) (Révolution permanente, avec vidéo)

*

5 mai 2016. Les vidéos et les témoignages de violences policières ne cessent de s’accumuler. Je continue à actualiser la note (voir aussi vers la fin de la note), à la documenter au fur et à mesure avec tous les témoignages qui viennent.
*

*

Un article dans Rebellyon info cartographiant et répertoriant les très nombreuses et souvent graves violences policières de ces derniers jours.

« La volonté de marquer les chairs de la jeunesse » (l’Humanité)

Violences dans les manifs : mais que fait la police ? (Télérama)

*
Une vidéo où l’on voit des policiers de Nantes agresser et blesser à la tête un homme parfaitement pacifique (récit ici)

*
Une vidéo faite après que des policiers sur un quai de RER ont contrôlé un innocent, un innocent mutilé, l’ont humilié et refusent de se retourner sur ce qu’ils ont fait (explications ici) Ajout du 12-5-16 : les policiers se défendent en donnant leur version surréaliste des faits, concernant un homme sans jambes : « l’homme retire lui-même ses prothèses puis, passablement énervé, avance de manière agressive vers les policiers »

https://youtu.be/EA-olxNDoGs

***

*
3 mai 2016

Capture du 2016-05-02 14:33:49
Capture du 2016-05-02 15:37:18
Suite notamment au nassage scandaleux d’une centaine de personnes (pacifiques, pas des casseurs – on les voit en marche vers où elles ne savent pas encore sur la capture de vidéo ci-dessus) sur la place de la République, encerclement par lequel les CRS les ont poussées jusqu’au métro Jacques Bonsergent, puis précipitées brutalement dans l’escalier du métro avec leurs boucliers, action provoquant bousculade et piétinements (un jeune homme est tombé inanimé sans aucun secours des policiers présents), puis les ont enfermées et gazées dans le métro qui ne circulait plus,
je remets cette note du 30 avril en haut de cette page et j’y ajoute la première vidéo ci-dessous, captation d’un périscope de Gaby Dumas Delage.
Puis je continue de jour en jour à documenter la note en articles et en vidéos à mesure que je les trouve.

*
Sur « la fabrique de la violence », lire ce texte de Pascal Maillard et écouter le cours d’Alexandre Duclos en fin de note.

*
Et le témoignage d’une street medic : « Nos interventions tiennent de plus en plus de la médecine de guerre ».

*
Celui de médecins contre les conséquences parfois très graves de l’utilisation de flash-balls.

*
Un article sur la dangerosité des lacrymogènes, qui peuvent être mortels.

*
Ici un article sur les violences policières délibérées envers les journalistes, avec d’autres vidéos et photos extrêmement choquantes.

*
30 avril 2016. J’ajoute des vidéos quand j’en vois d’autres. Tristes spectacles, mais s’ils n’étaient pas filmés ce serait sûrement encore pire, et il faut savoir comment ça se passe.

*
Capture du 2016-05-09 11:37:36
*

*
Sur d’autres vidéos, ailleurs en France, on voit par exemple un homme à scooter renversé par une voiture de police qui poursuit sa route, puis d’autres policiers le traîner à terre comme un paquet alors que blessé, il ne peut bouger, et le laisser là sur le goudron ; un policier viser longuement de son flash-ball, en souriant, un manifestant qu’il tient à bout portant ; fréquemment, un manifestant en train de s’écarter de la scène de violence saisi par plusieurs policiers, jeté au sol et violemment tabassé par plusieurs flics, etc. etc. Tous ces manifestants étant pacifiques (comme les intermittents violemment attaqués sans sommation devant l’Odéon), non des « casseurs ». Sans oublier le jeune homme qui a perdu un œil à Nantes suite à un tir de flash-ball. Et les citoyens Nuit Debout qui hier ont voulu s’inviter au conseil municipal de Clermont-Ferrand et en ont été chassés à coups de matraque et de gaz lacrymogènes – l’un d’eux a ensuite été menotté et arrêté. Les gens ne vont-ils pas avoir envie de se défendre contre cette violence prétendument légale ? Le gouvernement veut-il déclencher une guerre civile ou simplement écraser toute velléité de contestation par la terreur ?
Voici un cours d’Alexandre Duclos sur la violence policière.

*

Après la manif -du 28 juin 2016 contre la loi travail

Ne souhaitant pas me soumettre aux deux à trois fouilles désormais obligatoires pour pouvoir intégrer la manif, cette fois je ne suis allée photographier que ses restes

manif 28 juinmanifestation nassée, toutes les voies d’accès en étant entièrement ferméesmanif 28 juin 12

manif 28 juin 2Sur le boulevard de l’Hôpital encore désert, avant sa réouverture à la circulation, des tags du jourbd de l'hopital

manif 28 juin 4La police violente les manifestants mais protège les vitrines publicitaires

manif 28 juin 5manif 28 juin 6manif 28 juin 7 manif 28 juin 8 Des dizaines de camions de CRS stationnés commencent à repartirmanif 28 juin 9 le canon à eau est encore là, à l’arrivée place d’Italie, les gendarmes aussimanif 28 juin 10puis c’est le début du démontage des barrières manif 28 juin 11

photos Alina Reyes

*