Archives par mot-clé : Noam Chomsky

Parole et images du jour

tulipes au square-min « L’œil perçoit mais l’esprit peut comparer, analyser, saisir des relations de cause à effet, des symétries etc. (…) bibliotheque museum-min « Le « livre de la nature » est donc « lisible seulement pour un œil abstrait », selon Cudworth, tout comme un homme qui lit un livre (…)square rené le gall-min« est capable d’apprendre quelque chose à partir de « traces noires sur une page. »bibliotheque museum-min (1)Noam Chomsky, Réflexions sur le langage

bibliotheque mnhn-mince matin et cet après-midi, au square René Le Gall et à la bibliothèque des chercheurs du Museum, photos Alina Reyes

*

voir aussi, par Noam Chomsky (qui appelle à voter Mélenchon) : « Propagande et contrôle de l’esprit public« 

*

« Propagande et contrôle de l’esprit public », par Noam Chomsky

Extraits de l’un des textes du recueil Raison & liberté, aux éditions Agone

*

« On s’est donc aperçu très tôt qu’il fallait contrôler les esprits. Je dois dire que ce n’est pas une idée neuve. Tout cela se trouve déjà chez David Hume à l’époque des Lumières. Reportez-vous aux premiers frémissements de la révolution démocratique dans l’Angleterre du XVIIe siècle : on s’inquiétait déjà de ne pas parvenir à contrôler le peuple par la force et on recherchait par conséquent d’autres moyens de contrôle – de contrôler les pensées des gens, leurs sentiments et leurs comportements sociaux. Il a donc fallu inventer divers mécanismes de contrôle pour remplacer l’usage efficace de la force et de la violence. »

« Propaganda est un manuel à l’usage de l’industrie des relations publiques naissante [années 1920]. Bernays ouvre son livre en insistant sur le fait que la manipulation consciente de l’opinion et des comportements sociaux des masses est le trait central des sociétés démocratiques. C’est même « l’essence de la démocratie », écrit-il plus loin. Il dit : nous avons les moyens de faire cela, les moyens d’enrégimenter les esprits aussi efficacement que l’armée enrégimente les corps. Et nous devons le faire. D’abord parce que c’est le trait essentiel de la démocratie. Mais c’est aussi, ajoute-t-il dans une note, le moyen de maintenir en place les structures du pouvoir, de l’autorité, de l’argent et du reste, à peu près telles qu’elles sont. »

« … principe énoncé par James Madison : la principale mission d’un gouvernement est de protéger la minorité riche contre la majorité. L’opinion de plus en plus dominante et partagée, en particulier parmi les libéraux (comme Bernays, par exemple), est qu’il est nécessaire de contrôler les esprits parce qu’ils représentent un trop grand danger. »

« C’est ce genre d’expérience [savoir justifier ses mensonges à ses propres yeux et aux yeux des autres et nier la vérité] qu’il faut développer pour devenir un journaliste de premier plan au New York Times. Personne ne peut entrer dans ces sphères sans être déjà tellement imprégné de doctrine et de propagande qu’il lui est même impossible de penser dans d’autres termes. (…) Comment ça marche ? Ça commence dès l’enfance, à l’école maternelle, devant la télévision. Dès le départ, il y a une sélection par l’obéissance. (…) Si (…) vous êtes suffisamment discipliné et passif, vous pouvez faire votre chemin jusqu’aux plus hauts échelons.

Il y a des gens qui ne marchent pas ; ils ont alors de sérieux problèmes. (…) les gens trop indépendants sont des empêcheurs de tourner rond. Ils perturbent le système. Il faut donc les écarter d’une manière ou d’une autre…»

« La masse d’énergie qu’il faudra pour emporter le combat pour les esprits est énorme. (…) Pourtant, si l’on songe aux enjeux de ce combat, il n’y a rien là qui doive nous surprendre. »

*