« Naked Athena » : face aux violences policières, des femmes nues

naked athena-min

Suite à l’assassinat de George Floyd, les protestations contre le racisme et les violences policières continuent à Portland. Et les violences policières continuent aussi. J’ai lu quelques articles et regardé un reportage américains sur cette nuit où une jeune femme, dans le chaos des violences et des gaz lacrymogènes, s’est avancée nue face aux forces de l’ordre, adoptant des postures de yoga et s’asseyant sur le sol jambes grand écartées face aux policiers. Avant cela, je les ai vus dans un autre reportage agresser notamment un vétéran de la guerre du Vietnam, qu’ils ont frappé et gazé à bout portant alors qu’il se tenait immobile, parfaitement pacifique.

Cette jeune femme est arrivée samedi à 1h45 du matin et a fait ce geste salué sur les réseaux sociaux. Sur Twitter j’ai vu aussi qu’une autre jeune femme, lors d’une autre manifestation, il y a un mois, une Noire seulement vêtue d’un string rouge et d’un t-shirt noir Black Lives Matter, s’était elle aussi exposée face aux policiers, avec des mouvements à la fois provocants et de danseuse accomplie. Son geste au moins tout aussi courageux, plus virtuose et plus énergique, a rencontré peu d’échos mais il est à saluer en premier.

black lives matter

Le geste de l' »Athéna nue » (ainsi surnommée parce qu’Athéna est la déesse de la sagesse, j’imagine) a duré quinze minutes, pendant lesquelles les policiers ont continué à tirer au LBD. Après quoi ils sont partis, et elle-même, toujours seulement vêtue d’un masque et d’un couvre-chef, s’est éclipsée.

Je vois ainsi la ressemblance avec mes autoportraits en yogini nue, ici, ces jours derniers : si ma façon de faire, par mes écrits, ressemble à celle de ces jeunes femmes, c’est plutôt à celle dont on ne parle pas, celle de la Noire, pleine d’énergie, d’impolitesse et de vérité. C’est elle qui mène le combat. Et c’est bien pourquoi on met plutôt l’autre en avant.

alinareyes