Action α (alpha) + Madame Terre au mont Valérien

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour sœur notre mère Terre,
qui nous entretient et gouverne,
et produit toutes sortes de fruits,
et de fleurs colorées, et de l’herbe.
Saint François d’Assise, Cantique des Créatures
*

mme terre au mont valerien

mont valerien 1945

mme terre flamme mont valerien

prise de terre mont valerien

mise de terre mnt valerien

mme terre pelerins mont valerien

mme terre croix de lorraine

mme terre mont valerien tour eiffel

L’action alpha se double maintenant d’une action poélitique de Mme Terre, la douzième. O est retourné au mont Valérien, ce 7 août 2016, pour l’accomplir.

L’action alpha a eu lieu le 7 juillet 2016, voici la note originelle qui en rendait compte :

action alpha

action alpha 2

Ceci est ma première « action poélitique » – d’autres sont prévues. En l’occurrence, je pourrais l’appeler action poélithique puisqu’elle a consisté dans le fait de déposer une pierre à la flamme du mémorial de la France combattante au Mont Valérien (que je suis allée visiter il y a quelques années pour l’inclure dans mon roman Souviens-toi de vivre). L’action a été accomplie pour moi par O, qui a fait 50 km à vélo par monts et par vaux (beaucoup de collines dans le coin) et a photographié l’action, en deux temps : montrant la pierre dans sa main, puis la pierre posée sur le rebord du brûloir.

*

Action γ (gamma)

action gamma

Restant travailler à la maison aujourd’hui, j’y ai aussi photographié ma troisième action qui mérite l’adjectif poélitique : j’ai intégré un pot de menthe dans le bac sur la fenêtre à côté du rosier : les pucerons n’aimant pas l’odeur exquise de la menthe cesseront ainsi de venir dévorer les feuilles du rosier.

*

Le rosier est un micro-rosier cadeau de cinq centimètres replanté il y a deux ans, et qui depuis se développe bien ; poussent à côté des herbes sauvages tombées du ciel ; et au moins une pomme de terre, dont on voit les feuilles derrière la tête du tigre, venant de celle que j’y avais enterrée l’année dernière et qui en avait donné quatre, une par personne de la famille.

*