Le monde d’après

venus masquee etc 5-min
Vénus masquée, une nouvelle œuvre de Street Art sur le mur d'une librairie à Paris 5e

Vénus masquée, une nouvelle œuvre de Street Art sur le mur d’une librairie à Paris 5e

J’ai vu dans un demi-sommeil, avant de m’endormir cette nuit, des groupes de grandes allumettes, dressées dans la lumière, à bout blanc (et non rouge). La signification de la vision venait en même temps que la vision : il s’agissait des peuples du monde, pacifiés. Je vois ce matin que certains déplorent que le monde d’après ne soit pas réalisé. Ont-ils si peu de temps à vivre, pour être si pressés ? À vin nouveau, il faut outres nouvelles, comme dit Jésus. Attendons un peu, les vieilles règnent encore. J’ai mille et trois ans devant moi. Avant de m’endormir j’ai ensuite évolué dans un univers de peinture vivant. Dans la nuit, j’ai rêvé que je faisais du yoga. Au réveil le matin, j’en ai fait, comme toujours.

venus masquee etc 2-min
venus masquee etc 3-min
Et la nouvelle signalisation à la Grande Mosquée :
venus masquee etc 4-min
Hier à Paris 5e, photos Alina Reyes
*
« Aurore », prélude en do mineur, toute fraîche composition d’un jeune pianiste proche

*
29 juin 2020 : voir aussi « Le monde d’après, suite« 

Street Art, architecture… au bonheur des rues

rues 20-min

L’exploit d’@Acrobate 14 grimpant sur un toit pour enlever la banderole des identitaires cet après-midi place de la République, pendant la manif contre le racisme et les violences policières, me rappelle celui de Mamoudou Gassama escaladant aussi un immeuble, il y a deux ans, pour sauver un enfant. Vive les agiles & courageux !

J’arpente toujours la ville, voici mes images de ces jours derniers. Voir les mots-clés pour les noms des artistes.

rues 1-min

rues 2-min

rues 3-min

rues 4-min

rues 5-min

rues 6-min

rues 7-min

rues 8-min

rues 9-min

rues 10-min
En passant devant l’Armée du Salut côté rue du Chevaleret, j’ai été invitée par un monsieur qui s’en occupe à rentrer à l’intérieur pour photographier cette peinture, dont j’ignore l’auteur-e.
rues 11-min
Voici l’immeuble, construit par Le Corbusier, côté rue Cantagrel. Je n’aime pas cet architecte, notamment du fait de ses conceptions fascistes, mais il ne manquait pas de talent.
rues 12-min

rues 13-min

rues 14-min

rues 15-min

rues 16-min

rues 17-min

rues 18-min

rues 19-min

rues 20-min

rues 21-min

rues 22-min

rues 23-min

rues 25-min

J’ai rephotographié toutes les grandes fresques murales de ce côté du 13e mais je les ai déjà données ici quand elles ont été peintes, je ne les redonne pas cette fois. Seulement cette image de la rue Jeanne d’Arc :

rues 24-min

Ces jours-ci à Paris 5e et 13e, photos Alina Reyes
*

Le sang des femmes assassinées. Avec des collages féministes, du street art et une peinture

sang 9-min
"City, with a woman corpse, a subway and some rats". Acrylique sur papier et collage (de tickets de métro), 41x31 cm

« City, with a woman corpse, a subway and some rats ». Acrylique sur papier et collage (de tickets de métro), 41×31 cm

sang 1-min

sang 2-min

sang 3-min

sang 4-min

sang 5-min

sang 6-min

sang 8-min

sang 9-min

à Paris ces jours-ci, photos Alina Reyes

« …le coquelicot dresse dans les champs sa fleur sauvage et frêle, résistante et singulière, que personne n’a plantée, dont la flamme parcourt les champs comme un message. » Marcel Proust, Jean Santeuil

Le coquelicot essaime des milliers de graines.

Madame Terre sur la tombe d’Erik Satie à Arcueil. Avec aussi René Clair, Marcel Duchamp et Man Ray, et Matisse, et C215, et une et trois poires

sur la tombe de satie 6-min

sur la tombe de satie 1-min
Sur la tombe de Satie à Arcueil, il y a
sur la tombe de satie 2-min
une poire… pour ses « Trois morceaux en forme de poire »


sur la tombe de satie 3-min
une bague figurant « La Danse » de Matisse, rappelant ses « Gymnopédies » – dont une interprétation se trouve à la fin du premier pèlerinage de Madame Terre chez Satie

sur la tombe de satie 4-min
des pièces d’un jeu d’échecs, pour sa musique du film de René Clair où Marcel Duchamp et Man Ray jouent aux échecs


sur la tombe de satie 5-min

Et dehors, sur une porte du cimetière, ce portrait du musicien signé C215
sur la tombe de satie 6-min
Hier à Arcueil, photos O, comme toujours pour ses pérégrinations à vélo avec Madame Terre (suivre le mot-clé !)

« Danse des couleurs » et balade autour du parc de Choisy

autour du parc choisy 1-min
"Danse des couleurs", gouache et acrylique sur deux cartons collés, 23x33cm

« Danse des couleurs », gouache et acrylique sur deux cartons collés, 23x33cm

J’ai seulement ajouté quelques points-lignes blanches sur ce petit effet de couleurs peint naguère sur un carton ondulé, collé sur un autre carton d’emballage récupéré.

Je fais partie, physiquement, des poètes estropiés comme Rimbaud, Apollinaire, Cendrars, Van Gogh. Mon intérêt pour la dissymétrie dans la symétrie s’est révélé dès l’enfance, le jour où, lors de l’élection de la miss du village, j’ai éprouvé avec force que la beauté de telle belle brune avait un relief tout particulier du fait qu’elle était boiteuse (elle avait eu la polio, voilà ce qui arrivait quand les enfants n’étaient pas vaccinés). Ce détail la rendait plus belle que toutes les autres à mes yeux.
L’une des toutes premières nouvelles que j’ai écrites, bien avant de publier un roman, contait l’histoire d’un homme qui courait avec un pied chaussé, l’autre nu.
Une règle qui ne supporte pas d’exception est une règle triste. La règle de la symétrie supporte l’exception, elle est même tout entière exception, me semble-t-il. La plupart du temps notre regard trop superficiel ne discerne pas le dissymétrique dans la symétrie, mais n’y est-il pas toujours, ne serait-ce que de façon infime ? Ce qui le révèle pleinement agit comme une épiphanie, un renversement, une preuve éclatante de vie, d’interrogation, de pensée.

J’ai marché longuement aujourd’hui, voici quelques images prises au parc de Choisy et dans le quartier alentour.

autour du parc choisy 1-min

autour du parc choisy 2-min

autour du parc choisy 3-min

autour du parc choisy 4-min

autour du parc choisy 5-min

autour du parc choisy 6-min

autour du parc choisy 7-min

autour du parc choisy 8-min

autour du parc choisy 9-min

autour du parc choisy 10-min

autour du parc choisy 11-min

autour du parc choisy 12-min

autour du parc choisy 13-min

autour du parc choisy 14-min
Aujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

À Ivry et au-delà

ivry 19-min

J’ai pris mon vélo et je suis allée à Ivry en longeant la Seine. J’ai fait quelques tours dans la ville puis je suis repartie vers l’est, jusqu’à la pagode d’Alfortville et au-delà. J’ai dû rouler près de vingt kilomètres, et je me suis arrêtée à la jardinerie au retour, acheter un kalanchoë à fleurs jaunes et rouges. Voici mes images.
*
ivry 1-min

ivry 2-min

ivry 3-min

ivry 4-min

ivry 5-min

ivry 6-min

La place de la Mairie et ses joueurs de pétanque :ivry 8-min

L’historique cité Gagarine, malheureusement en cours de démolition (il faudra que j’y retourne et que je descende de vélo pour voir de plus près à pied ce qu’il en est) :ivry 9-min

ivry 10-min

ivry 11-min

ivry 12-min
« Les Terrasses de l’Atelier » sont réparties en 2 Tours réalisées de 1963 à 1967 sous la direction du célèbre Atelier de Montrouge regroupant 4 architectes qui marqueront l’histoire dans la discipline : Jean RENAUDIE – Pierre RIBOULET – Gérard THURNAUER et Jean Louis VERET.
« Les Terrasses de l’Atelier » proposent un concept de maisons superposées, et le principe de rotation des étages autour d’un noyau central offre une originalité à chaque logement et évite la superposition des terrasses ; le confort thermique et acoustique des appartements va être mis aux normes.
source
ivry 13-min

ivry 14-min

ivry 15-min

Je traverse la Seine pour rejoindre l’île de l’immense pagode (hôtel Chinagora) dont je fais le tour. Tout est désert :ivry 16-min

ivry 17-min

ivry 18-min

L’endroit où la Seine et la Marne confluent : ivry 19-min

ivry 20-min

ivry 21-min

Je continue un peu vers l’est, à longer les bords charmants de la rivière :ivry 22-min

ivry 23-min

Aujourd’hui à Ivry et au-delà, photos Alina Reyes
D’autres images sur le tag Ivry

Pendant ce temps, toujours à vélo, O était parti vers le nord sur les traces de Corot, avec Madame Terre. À voir, prochaine note.
*

Urbex, street art et vues dans les rues de Paris en une centaine d’images

street art etc. 102

Je commence par les photos que j’ai faites sur les toits, puis des images de Street Art, scènes vues, architecture… prises aujourd’hui et ces tout derniers jours à la Butte aux Cailles ou dans les environs. J’ai tâché d’éviter de rephotographier les œuvres que j’avais vues et photographiées lors de mes précédents passages dans ce quartier, avant confinement (toutes les notes consacrées à ce quartier).
*

toits 2-min

toits 3-min

toits 6-min

toits 7-min

Et mon comparse m’a photographiée :
toits 4-min

toits 5-min

*
Cette fresque de Twopy se trouve tout au sud du 13e, près de la Cité universitaire internationale :
street art etc. 1-min

Ces deux œuvres se trouvent au nord du 13e, près des Gobelins :
street art etc. 24-min

street art etc. 25-min

Et nous voici à la Butte aux Cailles :
street art etc. 2-min

street art etc. 3-min

street art etc. 4-min

street art etc. 5-min

street art etc. 6-min

street art etc. 7-min

street art etc. 8-min

street art etc. 9-min

street art etc. 10-min

street art etc. 11-min

street art etc. 12-min

street art etc. 13-min

street art etc. 14-min

street art etc. 15-min

street art etc. 16-min

street art etc. 17-min

street art etc. 19-min

street art etc. 20-min
street art etc. 21-min

street art etc. 23-min

Près de la place d’Italie, un dépôt de bus
street art etc. 26-min

et sur l’avenue Auguste Blanqui, des hommes masqués jouent à la pétanque, un autre dort dans le kiosque à musique, d’autres discutent sur les bancs :
street art etc. 27-min

street art etc. 28-min

Nous revoici à la Butte aux Cailles :
street art etc. 29-min

street art etc. 30-min

street art etc. 31-min

street art etc. 32-min

street art etc. 33-min

street art etc. 34-min

street art etc. 35-min

street art etc. 36-min

street art etc. 37-min

street art etc. 38-min

street art etc. 39-min

street art etc. 40-min
street art etc. 41-min

street art etc. 42-min

street art etc. 43-min

street art etc. 44-min

street art etc. 45-min

street art etc. 46-min

street art etc. 47-min

street art etc. 48-min

street art etc. 50-min

street art etc. 51-min

street art etc. 52-min

street art etc. 53-min

street art etc. 54-min

street art etc. 55-min

street art etc. 56-min

street art etc. 57-min

street art etc. 58-min

street art etc. 59-min

street art etc. 60-min
street art etc. 61-min

street art etc. 62-min

street art etc. 63-min

street art etc. 64-min

street art etc. 65-min

street art etc. 66-min

street art etc. 67-min

street art etc. 68-min

street art etc. 69-min

street art etc. 70-min

street art etc. 71-min

street art etc. 72-min

street art etc. 73-min

street art etc. 74-min

street art etc. 75-min

street art etc. 76-min

street art etc. 77-min

street art etc. 78-min

street art etc. 79-min

street art etc. 80-min
street art etc. 81

street art etc. 82

street art etc. 83

street art etc. 84

street art etc. 85

street art etc. 86

street art etc. 87

street art etc. 88

street art etc. 90

Les gens, comme ici ces jeunes filles, s’assoient sur les trottoirs, par terre, faute de jardins ouverts :
street art etc. 91

Ici ils remplissent leurs bouteilles de l’eau de source de Paris :
street art etc. 92

street art etc. 93

street art etc. 94

street art etc. 95

street art etc. 96

street art etc. 97

street art etc. 98

Un tout petit garçon se fait installer sur une moto par sa grand-mère masquée pour jouer à conduire :
street art etc. 99

street art etc. 100

J’entre dans la cour d’un immeuble privé et je photographie le charmant bazar :
street art etc. 101

En redescendant vers le nord, je contemple ce magnifique chantier :
street art etc. 102

Ces jours-ci à Paris 13e, photos Alina Reyes

À vélo de Paris au château de Sceaux et au-delà ! par la coulée verte

coulee verte 4-min

24 kilomètres aller-retour, c’est modeste mais c’est un bon début pour m’habituer à de plus longues distances à vélo – nous avons d’autres projets de balade, plus loin. Cela m’a fait un bien fou, comme de monter sur les toits hier. Il y avait beaucoup de cyclistes et de piétons qui profitaient du déconfinement en ce dimanche radieux, mais O qui est déjà passé par là me dit que c’est beaucoup plus tranquille en semaine. Voici quelques images prises en chemin.
*
coulee verte 1-minPassage au-dessus de la Petite ceinture…
coulee verte 2-min
On roule un bon moment sur une piste cyclable plus ou moins verte qui traverse les cités (où des petits groupes de musulmans en habit de fête se promènent pour célébrer l’Aïd, pour une fois sans célébration à la mosquée), puis dans un environnement vraiment vert.
coulee verte 3-min
coulee verte 4-min
coulee verte 5-minL’une des maisons où ont vécu Marie et Pierre Curie, qui adoraient aussi faire des balades à vélo.

coulee verte 6-minOn roule au-delà du château de Sceaux, qu’on ne peut voir que de loin, son parc étant fermé, confinement oblige. Puis on revient, on se pose un peu dans l’herbe (et je fais une posture de yoga devant nos vélos, celle « du danseur », que je fais sans doute mieux sur mon tapis, avec un sol bien plat – qu’importe, le bonheur c’est de pouvoir jouer du yoga partout, comme un instrument de musique).
coulee verte 7-min
coulee verte 8-minEn revenant, je photographie cet immeuble végétalisé, et un mur tagué le long des voies ferrées.
coulee verte 9-min
Photos Alina Reyes
*

Trajets de déconfinement dans Paris

paris 13e-12e 2-min

Je continue ce « journal de déconfinement » initié en plein confinement, quand personne encore n’avait parlé, du moins publiquement, de déconfinement (mot qui n’existait pas jusque là). J’ignore jusqu’à quand et peu importe. Dépasser les confins, c’est mon truc. Briser les barreaux, que passe qui veut passer.

Hier, ayant à transporter des choses lourdes, nous avons pris le métro (nos masques maison sans couture sur la figure) plutôt que le vélo pour nous rendre du 13e au 12e arrondissement. J’en ai profité pour photographier les œuvres de street art visibles de la ligne 6, entre Italie et Austerlitz. Je les ai déjà photographiées plusieurs fois à pied, mais je leur trouve un charme particulier photographiées d’en haut et d’en mouvement.
Au retour, débarrassés de notre charge, nous sommes rentrés à pied, quelques bons kilomètres avec un détour par l’est de la BnF (nous avions un achat à faire dans un magasin de sport mais devant la file d’attente sur le trottoir nous y avons renoncé) et sur la fin une traversée de la Pitié-Salpêtrière. Voici les images.

*

paris 13e-12e 1-min

paris 13e-12e 2-min

paris 13e-12e 3-min

paris 13e-12e 4-min

paris 13e-12e 5-min

paris 13e-12e 6-min

paris 13e-12e 7-min

paris 13e-12e 8-min

paris 13e-12e 9-min

paris 13e-12e 10-min

paris 13e-12e 11-min

paris 13e-12e 12-min

paris 13e-12e 13-min

paris 13e-12e 14-min

paris 13e-12e 15-min

paris 13e-12e 16-min

Hier après-midi à Paris, photos Alina Reyes
*

Tags de déconfinement

tag 6-min

Ma « parole du jour » est à ces quelques tags que j’ai photographiés dans Paris depuis avant-hier, jour du déconfinement, et qui sont en effet à méditer pour déconfiner le vieux monde. (Le correcteur souligne en rouge déconfiner chaque fois que je l’écris, il ne connaît pas encore le mot, un néologisme que j’ai d’ailleurs inventé la première le 22 mars dernier – invention bien simple et qui tombait à point.
*
tag 1-min

tag 2-min

tag 3-min

tag 4-min

tag 5-min

tag 6-min

Nos dames de Paris et autres maires

street art 6-min

street art 1-min

*

Notre-Dame de Paris brûlée, mais Notre-Dame de Paris bientôt rendue aux Parisiens sous la forme d’une maire nouvelle ou renouvelée ? Hidalgo, Dati, Buzyn ne sauraient faire office de femmes providentielles – tant mieux, ce n’est pas de Providence ni de symboles ni de consolation dont nous avons besoin, mais de bonne politique – domaine dans lequel les trois candidates se sont déjà révélées tout aussi médiocres, voire mauvaises et/ou peu honnêtes, que l’ensemble de la classe politique de ces temps.

la parisiennePlutôt que pour l’une de ces dames, je voterais bien pour une Parisienne très éloignée de toute cette pesante bourgeoisie : l’antique Crétoise nommée La Parisienne pour sa grâce et son allure de grande liberté, éternellement jeune et vivante, qui sourit, aussi lumineusement que la Joconde, des aléas du temps. Électrices, électeurs, nous avons en nous la possibilité d’une autre élection, celle de notre propre esprit.

Quand on voit certaines décisions ou certains projets de maires ou de candidats, certains endettements de municipalités pour des grands travaux inutiles ou même nuisibles, pour des entreprises sans avenir (pensons par exemple aux stations de ski entêtées à maintenir à n’importe quel prix cette seule activité alors que la neige disparaît) on peut se dire que des administrateurs se contentant de faire en sorte que ce qui est fonctionne et que la ville ou le village restent vivables pour tous, feraient moins de mal que des élus à lubies perdant pied avec la réalité, comme cela se produit aussi au plus haut sommet de l’État. Moins de compétitions d’égos et plus d’écoute de la réalité, plus de concertation et une entière honnêteté, voilà ce qui rend possible la vie en commun, jour après jour.

*

street art 2-min

street art 3-min

street art 4-min

street art 5-min

street art 7-min

street art 8-min

street art 9-min

street art 10-minCes jours-ci à Paris, photos Alina Reyes

*

Édimbourg, Hogmanay, bonne nouvelle année ! (actualisé)

edimbourg noel 2019 43

edimbourg noel 2019 43*

1-1-2020. Bonne et heureuse année ! J’ai pris cette image du splendide feu d’artifice tiré au passage à la nouvelle année au-dessus du château depuis le vieux cimetière, très romanesque, où repose notamment Thomas de Quincey, parmi une foule extrêmement joyeuse et bon enfant d’où jaillissaient des cris d’extase : « Fucking lovely ! » Yes ! Yes ! » « Give me more ! » La ville est en fête énorme, des foules arpentent les rues, les filles par température négative sont dehors en minijupe et bras et dos nus, les gens boivent beaucoup mais restent pacifiques et les flics veillent sur eux avec beaucoup d’égards et de respect, quel peuple adorable.

Avant cela, par hasard nous nous sommes retrouvés à dîner dans un restaurant népalais, le Namasté Kathmandu, voilà qui ponctuait à merveille mon engagement dans le Yoga. Ne perdez jamais confiance, avec l’aide de la vie, si vous l’aimez, vous pouvez vaincre même ce qui est mortel.

*

dans la nuit du 30 au 31-12-2019

« Qui va là ? » « Le nouvel an, tout va bien ».

L’Écosse célèbre Hogmanay, le Nouvel an. Voici encore quelques images d’Edimbourg, et les premières images de cette grande fête.

*

edimbourg noel 2019 19-minUne vitrine. Je songe à Kafka : « un livre doit être la hache qui brise la mer gelée »

edimbourg noel 2019 20-minau Royal Dick, un pub que nous aimons bien

edimbourg noel 2019 19,-minO et moi sortant du Royal Dick

edimbourg noel 2019 21-min

Street Art

edimbourg noel 2019 22-min

edimbourg noel 2019 23-min

edimbourg noel 2019 24-min

edimbourg noel 2019 26-min

à la bibliothèque :

edimbourg noel 2019 25-min

  …

au cimetière :edimbourg noel 2019 28-min

edimbourg noel 2019 29-min

Et depuis Calton Hill

edimbourg noel 2019 34-min

la ville en silhouette

edimbourg noel 2019 31-min

edimbourg noel 2019 32-min

au pied de la montagne d’Arthur’s Seat :

edimbourg noel 2019 33-min

et au bord de l’estuaire de la Forth, mêlé à la Mer du Nord

edimbourg noel 2019 35-min

edimbourg noel 2019 36-min

edimbourg noel 2019 37-min

edimbourg noel 2019 38-min

Le soir, interminable défilé aux flambeaux, partant du château et allant jusqu’au pied d’Arthur’s Seat, avec nombre de jongleurs de feu, formations de tambours, orchestres de cornemuses, personnages juchés sur des échasses, etc., et la foule qui suitedimbourg noel 2019 39-min

edimbourg noel 2019 40-min

Puis un premier feu d’artifice (il y en aura un autre le 31)edimbourg noel 2019 41-minAujourd’hui à Edimbourg, photos Alina Reyes

*

Montagnarde de Paris, poésie urbaine

montagnarde de paris 7-min

montagnarde de paris 15-min

 

Rien de tel que les grèves de la RATP pour faire fleurir les paysans de Paris, comme disait Aragon : les piétons et les gens juchés parfois à 2 sur de vieux biclos (Mme Hidalgo nous ayant retiré la jouissance d’un bon service nommé Vélib et les vélos neufs étant aussitôt achetés aussitôt volés, chacun cherche la bécane la moins tentante possible). Pour ma part, aujourd’hui, j’ai carrément chaussé mes godillots de montagne. Et j’ai cueilli quelques aperçus poétiques en chemin, les voici :

 

montagnarde de paris 1-min

montagnarde de paris 2-min

montagnarde de paris 3-min

montagnarde de paris 4-min

montagnarde de paris 5-min

montagnarde de paris 6-min

montagnarde de paris 7-min

montagnarde de paris 8-min

montagnarde de paris 9-min

montagnarde de paris 10-min

montagnarde de paris 11-min

montagnarde de paris 12-min

montagnarde de paris 13-minune expo photographique très graphique à l’Institut culturel irlandais : Roseanne Lynch

montagnarde de paris 14-min

montagnarde de paris 16-minet dans une vitrine la tête de Mathieu Ricard électroencéphalogrammée, parée comme celle d’une danseuse orientale

montagnarde de paris 17-min

montagnarde de paris 18-min

montagnarde de paris 19-min

Soleil couchant sur le jardin du Luxembourgmontagnarde de paris 20-minAujourd’hui à Paris 13e et 5e, photos Alina Reyes

*

Un an de Gilets jaunes, et tout un vieux monde à marier dans sa tombe

paris 4-min

paris 1-min*

Marions-les :

Benalla qui, vexé de ne pas y avoir été reçu comme un grand homme, veut mettre de l’ordre à Saint-Denis ; et El Rhazoui, qui veut qu’on tire à balles réelles sur les racailles des banlieues.

paris 2-min

La mère Trintignant qui préfère croire Polanski plutôt que les femmes qu’il a violées adolescentes ; et le toujours hystérique Finkielkraut qui appelle les hommes à violer les femmes, clamant violer la sienne tous les soirs.

paris 7-min

Royal qui fait sa promo perso avec l’argent de ses concitoyens ; et Macron, tout aussi fictif que son emploi.

paris 5-min

Darmanin, qui va voir son non-lieu pour viol réexaminé par la justice ; et Finkielkraut (je sais, il a déjà sa femme et la mère de feue Marie Trintignant, mais vu son appétit de viol… tiens, envoyons-lui son ami Polanski aussi, et leur pote Deneuve, qu’ils se défoulent tous ensemble une bonne fois et qu’ils aillent panser leur cul au lieu de polluer les écrans et les salons des gens).

paris 6-min

Venise qui coule ; et le vieux monde qui s’y rendait.

*

Un an de Gilets jaunes : au fil du temps manifs, graffs, réflexions…

*

à Paris ces jours-ci, photos Alina Reyes

*

Écrire dans la splendeur

b mouffetard-min

bibliotheque museum-min*

Jamais je n’ai écrit aussi lentement. Ni aussi splendidement, il me semble. La lenteur vient sûrement au moins en partie de la fatigue due à des années de travail et de bataille intenses, aux problèmes de santé qui ont suivi et au traitement que je dois prendre maintenant ; due peut-être aussi un peu à l’exercice physique, mon heure de yoga et mon heure de marche quotidiennes, par ailleurs précieuses et indispensables. Mais il est possible de tirer parti d’à peu près tout. La lenteur devient profonde en partie grâce au yoga, patiente grâce à la marche, sage grâce à la fatigue. Et grâce à la lenteur ma poésie augmente, augmente en simplicité, en beauté, en signification. Je passe des jours sans écrire, loin du laborieux nulla dies sine linea (une injonction de fonctionnaire à laquelle je ne me suis jamais pliée), et c’est la vie même qui fermente en moi, vigne livrant son jus quand j’y retourne.

 

b mouffetard-min

Ce soir à la bibliothèque de recherche du Muséum et hier rue Mouffetard, photos Alina Reyes

*