En marchant autour des Halles et en lisant les carnets de Léonard de Vinci

vélo

J’avais déjà lu ces carnets, du moins en partie, il y a quelques années. Le génie de Léonard, touchant à tout, arts, sciences, philosophie, s’y exprime comme un merveilleux poème kaléidoscopique. En voici quelques extraits, cueillis ici et là dans les deux tomes de ses carnets. Puis mes images du jour vers Châtelet.

« Comme les bas couvrant les jambes révèlent ce qu’ils cachent, ainsi la surface de l’eau indique la qualité de son fond. En effet, la partie de l’eau qui baigne le fond y rencontre certaines protubérances formées par les pierres ; elle les heurte, saute, et fait monter toute l’autre eau qui coule au-dessus d’elle. »

« Bien remplie, la vie est longue.
Dans les fleuves, l’eau que tu touches est la dernière des ondes écoulées et la première des ondes qui arrivent : ainsi du temps présent. »

« Comme une journée bien remplie apporte un paisible sommeil, ainsi une vie bien employée apporte une mort paisible. »

« Plus grande est la sensibilité, plus grand le martyre. »

« Toute notre connaissance découle de notre sensibilité. »

« Connaissance scientifique des choses possibles, soit présentes, soit passées. Prescience de ce qui pourrait être. »

« Jouissance – aimer l’objet pour lui-même et pour nul autre motif. »

« L’air, dès que point le jour, est rempli d’innombrables images auxquelles l’œil sert d’aimant. »

« L’œil, dès qu’il s’ouvre, contemple tous les astres de notre hémisphère. »

« Par conséquent, ô vous, étudiants, étudiez les mathématiques et n’édifiez point sans fondations. »

« De la musique de l’eau tombant dans son vase. »

« Mainte petite luisance est visible, qui se prolonge au loin. »

« Dès que l’air est illuminé, il s’emplit d’une infinité d’images, causées par les diverses substances et couleurs qu’il contient ; et pour ces images, l’œil est cible et aimant. »

*

une fresque de Rieti, 1989, restaurée

une fresque de Rieti, 1989, restaurée

oeil

bonhomme

boulangerie

une œuvre de Keith Haring dans l'église Saint-Eustache

une œuvre de Keith Haring dans l’église Saint-Eustache

l'ancien marché aux légumes des Halles dans l'église Saint-Eustache

l’ancien marché aux légumes des Halles dans l’église Saint-Eustache

à vélo

seinece midi à Paris 1er, photos Alina Reyes

*

Fresques et rues

16Pantonio, à l’angle de la rue Jenner et du boulevard Vincent Auriol (avant-hier)

1et aujourd’hui entre deux pluies…

2BTOY, 3 rue Esquirol

3Pinel par Jorge Rodriguez-Gerada, place Pinel

4C215, ci-dessus et ci-dessous boulevard Vincent Auriol

5 6Fabio Rieti, 73 rue Clisson7 8Alapinta Crew (Maher et Aner), 50 rue Jeanne d’Arc

9 10au coin de la place Nationale, sur ce plan de quartier en mosaïque, Etienne de la Hire, Robert de Baudricourt, Olivier de Clisson, Jeanne d’Arc, Jean Poton de Xaintrailles, Jean de Dunois

11INTI, rue Lahire12 13 14 15 16Jacques Villeglé, 53 rue Baudricourt

… et quelques peintures en face, au coin de la rue Tolbiac

17 18J’ai déjà photographié certaines de ces fresques, mais c’est dehors, donc cela change, la lumière change, le temps change, les rues changent, la peinture change… c’est vivant

aujourd’hui par beau temps entre deux averses (et deux bibliothèques où j’allais chercher des livres), à Paris 13e, photos Alina Reyes

*