Des faces du Louvre

C’est aussi au Louvre que commença l’abominable massacre des protestants par les catholiques, dit de la Saint Barthélémy. Hommes, femmes et enfants furent soudain sauvagement assassinés, puis leurs corps démembrés, écharpés, réduits à l’état de chairs totalement déshumanisées.
*

*
Mes meilleurs souvenirs du Louvre : en 1985, en stage de journalisme à la télé (Antenne 2), je vais en reportage sur les fouilles archéologiques dans la Cour Carrée.
Les dernières années avant l’an 2000, O et moi allons souvent passer des heures à déambuler dans le musée avec nos deux bébés, qui adorent ça, s’en mettant plein les yeux depuis leur poussette double.
En 2009, participant au documentaire La face cachée des fesses, pour Arte, je passe avec les autres intervenants un mardi dans le Louvre désert, où je demande : « Eh bien, les fesses, quelle serait leur face cachée ? »


*
Une pensée qui me rend bienheureuse : j’ai peut-être encore trente ans d’écriture devant moi !
*