Disparition des humains ?

écoute,-minÉcoute, sculpture d’Henri de Miller que j’ai photographiée un jour où elle était taguée, puis colorée à la main

*

Les singes disparaissent comme les primates humains autres que ceux de notre espèce ont disparu, mais ils s’accroissent dans les esprits des humains avides de ce monde qui ressemble de plus en plus à la planète des singes prophétisée par un auteur. Il n’y a aucun honneur à être riche, ou puissant, ou célèbre, ou ministre, ou président… Toutes situations enviées par tant d’entre nous et qui leur feraient faire n’importe quoi pour en jouir ne serait-ce qu’indirectement, toutes situations qui viennent de l’exercice du singe en nous. Le primate lutte et ruse pour la possession des femelles (et d’autres « choses ») et la domination sur les autres mâles, et s’il y met de plus en plus de ruse, de mensonge, de secret, de manœuvre et de complexité à mesure qu’il avance, n’oublions pas que cette stratégie n’est que celle du primate fruste et borné, du « vieil homme », alors que la femme et l’homme qui sont guidés par l’amour de la vérité, de la franchise, de la lumière, des valeurs pacifiques, désintéressées, altruistes, sont les êtres réellement supérieurs, même s’ils sont pauvres et inconnus (et ils ont toutes les chances de l’être, ne se soumettant pas aux singeries nécessaires pour être riche et en vue). Oui, le « vieil homme » est menacé de disparition, et personne ne songe à pleurer sa disparition, visible dans ses sursauts grotesques, en voyant se préparer la relève des jeunes humain-e-s.

*

Quand la vérité finit par se savoir

Alors que Woody Allen et Roman Polanski bénéficient toujours des complicités de leur milieu, je découvre ce témoignage de Flavie Flament sur David Hamilton. À force de parler et de refuser le système, le même qui permet à une partie des humains d’abuser, exploiter, piller une autre partie des humains, nous finirons par le détruire. Et il faut le détruire, ce système qui est en train d’assassiner l’humanité.

Écrits, pierres, étoiles etc.

crayons et feutres-min marque-pages-min cailloux etc-min thèse-min« ma thèse en couleurs », photos Alina Reyes

*

« Il arrive quelquefois que les rayons tombés des étoiles (pourvu qu’ils soient de la même nature) s’unissent aux métaux, aux pierres et aux minéraux, qui sont tombés de leur position la plus haute, les pénètrent entièrement et s’amalgament à eux. »

Johannis Grasset, « Physica naturalis rotunda visionis chemicae cabalisticae », in Theatrum chemicum,  1661, cité par André Breton dans « Langue des pierres », essai publié dans le numéro 3 du Surréalisme, même, automne 1957

*

Écrire une thèse c’est bâtir un palais, une aventure extraordinairement humaine, à chaque instant et pour des siècles en ce monde. Je franchis toutes choses.

*

André Breton, son mur, sa maison

La première vidéo présente le mur du fond du studio de Breton au 42, rue Fontaine, tel que reconstitué au Centre Pompidou. La deuxième présente sa maison à Saint-Cirq Lapopie. Dans la troisième, un entretien réalisé chez lui par la télévision canadienne en 1960, on peut voir, notamment dans les plans coupés ajoutés à la fin, à partir de 26′, les murs du studio et notamment le fameux mur orné (j’emploie le même adjectif que pour les grottes), in vivo pour ainsi dire – et c’est très émouvant.

 

Collections Modernes – Andre Breton, Mur de l… par centrepompidou
*

*

*

Lettres, arts, chroniques, quotidien… Réinventer la vie