Street Art, architecture… au bonheur des rues

rues 20-min

L’exploit d’@Acrobate 14 grimpant sur un toit pour enlever la banderole des identitaires cet après-midi place de la République, pendant la manif contre le racisme et les violences policières, me rappelle celui de Mamoudou Gassama escaladant aussi un immeuble, il y a deux ans, pour sauver un enfant. Vive les agiles & courageux !

J’arpente toujours la ville, voici mes images de ces jours derniers. Voir les mots-clés pour les noms des artistes.

rues 1-min

rues 2-min

rues 3-min

rues 4-min

rues 5-min

rues 6-min

rues 7-min

rues 8-min

rues 9-min

rues 10-min
En passant devant l’Armée du Salut côté rue du Chevaleret, j’ai été invitée par un monsieur qui s’en occupe à rentrer à l’intérieur pour photographier cette peinture, dont j’ignore l’auteur-e.
rues 11-min
Voici l’immeuble, construit par Le Corbusier, côté rue Cantagrel. Je n’aime pas cet architecte, notamment du fait de ses conceptions fascistes, mais il ne manquait pas de talent.
rues 12-min

rues 13-min

rues 14-min

rues 15-min

rues 16-min

rues 17-min

rues 18-min

rues 19-min

rues 20-min

rues 21-min

rues 22-min

rues 23-min

rues 25-min

J’ai rephotographié toutes les grandes fresques murales de ce côté du 13e mais je les ai déjà données ici quand elles ont été peintes, je ne les redonne pas cette fois. Seulement cette image de la rue Jeanne d’Arc :

rues 24-min

Ces jours-ci à Paris 5e et 13e, photos Alina Reyes
*

Marcher à Paris l’après-midi, « pas dormir » le soir à Bobigny

bobigny mc93 platel,

Il y a toujours dans une ville, un quartier, des endroits où l’on n’est pas allé depuis un certain temps, et où il se trouve de nouvelles choses à voir. La ville comme la nature change continuellement, même si les changements sont moins puissants en ville. Je prends des photos de graffs, de tags, d’endroits, comme à la montagne je cueille baies et champignons, comme sur la plage je ramasse petits galets, coquillages, bois flottés… Le monde est en perpétuel don. Et le spectacle de danse auquel j’étais conviée ce soir à Bobigny était aussi grâce et don, don des artistes au public, aux gens, si fort qu’il arrache à soi qui le reçoit. « Nicht Schlafen », « pas dormir », par les ballets C de la B d’Alain Platel offre un moment extraordinairement intense, beau, poignant, époustouflant de perfection plastique et de profondeur humaine, comme si le monde entier s’était concentré en une heure quarante sur cette scène avec neuf danseurs autour de trois cadavres de chevaux, laissant pressentir le danger d’une violence éclatant d’entrée, faisant voir la folie humaine ordinaire et aussi les liens et les moments autres, familiers ou étranges, étranges comme ce qu’il reste encore à connaître.

après cet après-midi à Paris…

street art levallet

street art involontaire

street art noonie noonie noonie

street art noonie

street art love

street art feuilles et vélos

street art nues

street art pizza hope

street art poissons

street art gg

street art love et velo

street art miro

ce soir à Bobigny, juste avant le début du spectacle :

bobigny

bobigny eluard

bobigny mc93 platelphotos Alina Reyes

*

Heureuse

personnages-mindans les rues du 5ème… Kam Laurene, Nemo…

nemo-min

candide-min

mosaique-min

mechanism-minau Centre culturel irlandais, exposition Mechanism d’Andrew Kearney (accès libre)

institut culturel irlandais-min

simone weil-minSimone Weil affichée sur un mur et la boutique d’un couturier

couturier-min au jardin alpin du jardin des Plantes, une mésange charbonnière, une palombe bleue, une poule d’eau…mesange charbonniere-min

palombe-min

jardin alpin-min

poule d'eau-min et dépassant d’un jardin de la mosquée, un olivierolivier-minaujourd’hui à Paris 5e, photos Alina Reyes

*