La paix sera la vérité

1

*

Hier vendredi j’ai vu en rêve toute une foule qui fuyait, de l’eau jusqu’aux genoux et qui montait plus haut encore.

De jour bien éveillée j’annonce toujours des choses vraies, mais personne ne veut y croire, malgré les nombreux faits et signes réalisés.

Du fait d’avoir grandi dans une famille communiste, j’ai depuis l’enfance une conscience politique vive, mais je n’ai jamais soutenu aucun totalitarisme, ni de droite ni de gauche. Ceux qui l’ont fait, fût-ce passagèrement, ou ceux qui se sont tus devant les exactions de sales types comme Mao ou Videla devraient, comme le dit Shlomo Sand des intellectuels qui furent maoïstes, essayer de comprendre pourquoi ils se sont identifiés au totalitarisme – car, comme il le dit aussi, en vérité, au fond, ce sont toujours les mêmes. Les faibles, les lâches, ceux qui ont besoin pour survivre de faire partie des forts, d’être forts avec les faibles et faibles avec les forts.

La guerre d’occupation d’Israël réveille l’esprit collabo de beaucoup de Français. La manifestation pour Gaza de cet après-midi a été scandaleusement interdite. On manifesta bien lors de la guerre en Bosnie, pourquoi n’aurait-on le droit de manifester, comme les peuples le font un peu partout dans le monde, pour la Palestine ? Les pratiques coloniales françaises en Algérie ont servi de modèle à bien d’autres États, d’Israël à l’Argentine, pays par ailleurs hôte de nazis. Les esprits contaminés forment réseau sur le monde.

Israël tombera, la Palestine vivra, pour tous ses habitants actuels et futurs, ou ce qu’il en restera. Comment doit-on appeler ceux qui se disent résistants et collaborent avec les collabos ? Je ne m’appelle pas comme eux. La paix veut la vérité, pas le mensonge. Le mensonge tue. Ceux qui veulent la paix doivent d’abord reconnaître et recevoir la vérité.

Israël se fonde sur un fantasme issu d’une lecture littérale de la Bible. Il ferait mieux de se fonder sur une lecture par le cœur et l’esprit de ce même livre qui lui dit : « Tu ne tueras pas » et « Tu ne voleras pas », « Tu ne convoiteras rien de ce qui est à ton prochain » (Exode 20 : 13, 15 et 17). Le fond du problème est là : Israël vole ce qui ne lui appartient pas, et tue pour le garder et continuer à voler.

C’est au pied de la Croix qu’on voit les chrétiens. En Palestine aujourd’hui comme hier, ils n’y sont pas, sauf quelques femmes et Jean qui allait ensuite écrire l’Apocalypse. Les autres détournent le regard, se retranchent prudemment dans leur quant-à soi, formulent des incantations pour la paix tout en refusant de regarder la Vérité en face. N’ayant même pas la présence d’esprit de se lamenter devant le mur de leur honneur perdu.

Dans l’Évangile de Marc (16, 7), un ange dit aux femmes qui ne trouvent pas Jésus au tombeau : « il vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez ». Comme Jésus, la Palestine est martyr, mais comme lui elle reviendra, ressuscitée.

 

Israël, tourne ta face vers la vérité

Moise et tables loi

Philippe de Champaigne, Moïse présentant les Tables de la Loi.

*

La paix ne viendra que par la justice, qui elle-même ne vient que par la vérité. La vérité est qu’Israël occupe illégalement la Palestine au regard du droit international, sans parler du regard de Dieu qui leur a dit « œil pour œil, dent pour dent » mais certes pas « 80 tués pour 0 tué », Dieu qui leur a dit « Tu ne voleras point » et certainement pas « tu voleras les terres, les arbres et l’eau de ton voisin ».

Qu’est-ce que ce monde où non seulement les droits des hommes selon Dieu, mais même les droits des hommes selon les hommes, sont bafoués sans qu’on ne le dénonce ? À force d’accommodements avec le mal, on va à la paralysie, et de la paralysie, à la mort.

Enfermant Gaza, construisant des murs, colonisant le pays, volant des terres et de l’eau, assassinant des civils, suscitant les extrémismes… Israël fuit en avant vers le tombeau. Avec la bénédiction de Hollande comme une messe noire. L’État juif n’est pas viable, des décennies d’histoire ne font que le confirmer chaque jour davantage. Aucun État ne peut perdurer sur une construction raciale.

Je repropose à lire cette prière de Bradley Burston pour les enfants de Gaza, malheureusement toujours d’actualité, et le commentaire que j’en faisais. Malheureusement aussi, j’avais raison en annonçant et en expliquant, il y a quelques semaines, que la visite du pape en Israël et la prière commune avec Abbas et Peres au Vatican ne mèneraient nullement à la paix.

J’ai protesté contre la façon dont a été conçu et réalisé ce voyage, ainsi que la prière commune au Vatican. Mes avertissements sur maints sites chrétiens m’ont valu le mutisme ou le bannissement, qui n’étaient que le bannissement de la vérité. Or les pierres crient et volent quand les hommes se taisent. Si les hommes acceptaient d’ouvrir les yeux, ils auraient vu aussi les morts qui allaient encore venir, et ils y auraient vivement réagi par avance comme je l’ai fait. Quand les ouvriront-ils, quand auront-ils le courage de la vérité, qui seul peut conduire à la paix ? Sans cela, se lamenter sur la guerre est une hypocrisie et une obscénité.

Comme sur les stades où les joueurs tombent à genoux ou se prosternent ostensiblement, le spectacle de la soumission à Dieu ne suffit pas à obtenir la victoire tant qu’il ne s’agit que d’un spectacle et non de la vérité. On a fait un drame de la déroute d’une équipe de football, mais il n’y aurait pas de drame s’il n’y avait pas d’idolâtrie. Il faut cesser d’idolâtrer le symbolique. Le vrai drame est la guerre. Et le mensonge est de faire comme si les gestes singeant la vérité tout en l’occultant pouvaient remplacer la vérité, le courage de la vérité, dans le chemin vers la paix.

Israël-Palestine, la chèvre et le chou au Vatican

23566792

*

Mahmoud Abbas et Shimon Peres invités à prier pour la paix, ce soir avec le pape François au Vatican. Voilà qui plait aux médias et à ceux qui ne pensent pas.

Il faut que les deux peuples, a rappelé le président palestinien avant cette prière, « puissent vivre chacun dans son propre Etat souverain et dans son propre territoire reconnu internationalement, y compris Jérusalem ». Or, quelques heures après la visite du pape en Israël (où il avait donné comme gage politique à Israël le fait d’aller honorer la tombe du fondateur du sionisme, Theodore Herzl, ce qu’aucun pape n’avait fait jusque là), le Premier ministre, seul vrai détenteur du pouvoir, déclarait que jamais Israël ne rendrait Jérusalem Est, accaparé illégalement aux yeux du droit international.

De son côté, le président israélien, avant son départ pour Rome, a estimé que « le nouveau gouvernement d’union palestinien est une contradiction qui ne pourra pas durer très longtemps ». Autrement dit, qu’il n’était pas possible de traiter avec lui.

Nous voilà bien avancés. La prière n’arrangera rien, aussi longtemps qu’on continuera à vouloir ménager la chèvre et le chou. Israël a encore annoncé cette semaine la construction de 1500 nouveaux logements dans les colonies. La confiscation des terres et des biens ne cesse de croître, de mois en mois et d’année en année. Le chou se réduit rapidement à la taille d’un trognon. Ce qu’il faut, c’est déclarer fermement son désaccord à la chèvre. L’inviter à prier avec le chou est un geste politique en vérité indigne.

Nouvelles de Palestine

4361875_3_4c0f_des-militants-palestiniens-prient-dans-un-abri_fb01e48d9088fed7018f9c6196889f96

photo AP/Mohammed Ballas

*

« Piétiner les droits des Palestiniens au nom de notre droit exclusif à la terre, avertit ce spécialiste du fascisme en Europe, risque d’aboutir à un ostracisme international d’Israël, et si cela se produit, ce ne sera pas de l’antisémitisme. » À lire dans L’Express : « Pourquoi le boycott commence à faire peur à Israël ». 

« En 2013, les démolitions, dont plus de la moitié dans la vallée du Jourdain, ont atteint leur plus haut niveau en cinq ans, avec une nette aggravation depuis la reprise des négociations de paix fin juillet, caractérisée par « une augmentation de 43 % des démolitions et de 74 % des déplacés », selon les ONG. À lire dans Le Monde : « Le CICR arrête une aide d’urgence après confiscation de tentes par Israël ».

« Israël est invité à améliorer sa lutte antiblanchiment» À lire sur 7 sur 7

« A l’origine, le but était de gérer des jardins d’enfants, des établissements scolaires et de renforcer la sécurité des agglomérations. Mais, il s’avère qu’environ 42 millions de dollars seraient parvenus au Conseil des colons, qui les aurait utilisés pour des activités politiques ». À lire sur RFI : « Israël : un nouveau scandale lié aux colonies israéliennes en Cisjordanie»

Ferwana a dit qu’environ 11.034 Palestiniens, dont 2.500 enfants, ont été faits prisonniers par l’armée israélienne ces trois dernières années, au cours d’incursions et de violations militaires israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés (TPO). Le fonctionnaire précise que les soldats ont enlevé et incarcéré plus de 10.000 enfants palestiniens depuis le début de l’Intifada al-Aqsa, fin septembre 2000. « Ces arrestations violent le droit humanitaire international » a souligné Ferwana.« La manière violente dont ces arrestations sont exécutées, les interrogatoires, la torture et les conditions de détention très dures … constituent des infractions graves ». À lire sur Info-Palestine : « Actuellement 4800 Palestiniens sont emprisonnés par Israël ».