La vie belle

vignette,

Quel bonheur de ne pas faire partie des Gaulois·e·s pas réfractaires, comme les petits Macron, Benalla, Besson, Saal, Nyssen, Kohler, Schiappa, j’en passe, j’en passe, et pas que des politiques. Il y a un moment où la lecture de l’actualité vous transporte dans la joie de ne pas en être. Ah le monde est si petit. Ça feinte, ça ment effrontément comme des tout-petits qui n’ont pas encore leur raison, tout préoccupés qu’ils sont par leur gros égo anal… Lire les journaux comme on va au Guignol…

Et puis se promener le jour dans la grâce, le soir avec son chéri… Et puis savoir que la vie est ailleurs, et la vivre, bien pleine, bien paisible, bien libre, partout où elle est, partout où je suis.

 

nounours,

street art c215

street art lézarts

street art pimax

street art stimeces jours-ci à Paris, photos Alina Reyes

*

Hulot & Co. En même temps, c’est pourri

pitie salpetriere

biboule*

Nicolas Hulot met fin à son mensonge, selon ses propres dires. Il lui a fallu du temps, mais enfin il l’a fait. Seuls ceux qui sont pourris de mensonge jusqu’à l’os peuvent supporter de vivre indéfiniment dans la tricherie.

Françoise Nyssen, par exemple, ne démissionne pas, elle. Macron continue à occulter la vérité, sur l’affaire Benalla comme sur le reste. Le système du « en même temps » continuera à ne favoriser que les favorisés et à tricher avec la pensée, à la défigurer. Le pape François, déplorant la pédophilie de masse du clergé, continue à refuser la démission de Barbarin, à protéger les prélats impliqués dans la pédocriminalité et à culpabiliser les enfants de catholiques sur leur sexualité en préconisant contre eux, jusqu’à leurs vingt ans, la psychiatrie, instrument utile à remplir toutes sortes de goulags.

L’erreur est un droit humain ; le double jeu, la tricherie délibérée, un crime.

*

fluctuat nec mergiturCe matin à Paris, photos Alina Reyes

*

Cassage de spaghetti en deux et autres actus

cassage de spaghetti

Après la révélation de ses travaux illégaux dans sa maison édition à Arles, celle de ses travaux délibérément cachés (réalisés petit à petit pour éviter d’alarmer les services de la ville de Paris), dans l’immeuble historique de son siège parisien : Françoise Nyssen a décidément une façon d’habiter le monde bien malhonnête. Mais ce qui est plus malhonnête encore, c’est d’avoir confié le ministère de la Culture à cette riche patronne de l’édition (en conflit d’intérêts flagrant, si bien qu’on a fini par lui retirer la responsabilité du secteur de l’édition, un secteur qui ne fait donc plus partie des attributions du ministère de la culture !) qui a accepté sans sourciller la dégradation dramatique de la condition des auteurs – les intérêts des éditeurs et ceux des auteurs étant aussi différents que ceux des grands patrons et ceux des ouvriers – et dont la malhonnêteté intellectuelle, manifestée par sa proximité avec la secte anthroposophe, est plus grave et plus dangereuse que ses magouilles administratives. J’ai dénoncé sa nomination dès le début, quand tout le monde l’acclamait ; finalement les vérités finissent par se savoir assez rapidement parfois.

Daech s’est empressé de revendiquer le crime commis par un malade hier à Trappes. Ces cinglés savaient-ils déjà que les deux victimes de ce cinglé étaient sa mère et sa sœur ? La maladie et la mort de la pensée finissent toujours par endommager la civilisation, blesser et tuer des innocents, et s’achèvent dans l’éclatement et le suicide moral des faussaires de la pensée.

Depuis quelques jours, j’ai vu passer des titres sur « comment casser un spaghetti en seulement deux morceaux ». Je n’avais pas ouvert les articles car je sais depuis longtemps comment le faire, ayant réfléchi très vite à la raison qui les fait habituellement se casser en plusieurs morceaux. Songeant que lorsqu’on les casse sans précaution, en les saisissant largement, on multiplie les points de pression donc de casse, je place mes deux pouces l’un près de l’autre à l’endroit souhaité de la cassure et ils se cassent sans aucun problème en seulement deux morceaux, que ce soit un par un ou par paquet. Ce matin j’ai fini par ouvrir un article et y trouver une autre explication et une solution beaucoup plus compliquée. C’est un peu comme d’épingler Nyssen sur ses travaux dans le bâtiment non conformes aux règlements sans s’interroger sur le fond de sa pensée, et de ceux qui l’ont nommée. Ou comme de vouloir apprendre à écrire aux gens alors qu’ils n’ont rien dans la tête ni dans le corps. Ou encore, comme disent les proverbes, de mettre la charrue avant les bœufs, de regarder le doigt quand il montre la lune, etc.

 

cassage de spaghetti*

Quand, il y a longtemps, j’ai acheté une grange en montagne pour y habiter, j’ai demandé au notaire de spécifier qu’il s’agissait d’un bâtiment destiné à être habité, et non un bâtiment agricole comme il l’avait mentionné sur l’acte de vente. Et avant cela, j’étais allée voir le maire pour m’assurer que l’opération ne posait pas de problème. Sans tomber dans la vénération de la loi et des règlements, qui doivent toujours rester discutables et interprétables avec souplesse, il ne faut tout simplement pas perdre de vue que la civilisation ne tient que par le respect d’autrui, et que la dissimulation et le mensonge délibéré la blessent et risquent de la tuer.

*

Street Art, histoire et actualité

vignette

 

Terrible aveu d’Alexis Tsipras, selon qui la Grèce « reprend aujourd’hui en main son destin ». Terrible aveu de qui a livré ce pays à des ordres venus des banques et de puissances étrangères. Puisqu’il a fallu pour cela le saigner, puisque le mal n’est pas fini, n’eût-il pas été plus courageux, quitte à affronter les difficultés, de se prendre ou de se garder en main dès le début, de trouver par soi-même sa propre voie ? Cette défaite est aussi celle de tous les gouvernants européens et du monde moderne qui attaquent le libre arbitre des peuples.

En marchant dans le 5e arrondissement cet après-midi, j’ai photographié les nouvelles œuvres de C215 autour du Panthéon. Beaucoup de portraits de combattants, pas un d’une combattante (s’il y en a, ils sont bien cachés, car j’ai fait le tour de la place sans en voir un seul) (Après vérification sur Internet : sur 28 portraits au total, les deux seuls portraits de femmes sont un portrait de Marie Curie, placé sur un Algéco de l’institut Marie Curie, rue d’Ulm, et un de Germaine Tillion sur une boîte aux lettres place de la Sorbonne. Juste honteux.) Les voici, suivis d’autres nouvelles œuvres de street art vues au gré de ma pérégrination. Si les peuples se taisent, les murs parlent.

*

c215 pantheon 1

c215 pantheon 2

c215 pantheon 3

c215 pantheon 4

c215 pantheon 5

c215 pantheon 6

c215 pantheon 7

c215 pantheon 8

c215 pantheon 9

c215 pantheon 10

garde republicaine

pantheon*

street art paris 5e 1

street art paris 5e 2 seth

street art paris 5e 3

street art paris 5e 6

street art paris 5e 7

street art paris 5e 8

street art paris 5e 9

street art paris 5e 10

street art paris 5e 11

licorne institut irlandaiscet après-midi à Paris 5e, photos Alina Reyes

*

Rabhi, Nyssen, pape François, Argento… du beau linge sale au bal des faux-culs

faux cul

 

Il y a plusieurs années déjà, j’ai lu un article documenté sur l’imposture que représente le gourou Pierre Rabhi, aujourd’hui chouchou du macronisme et des médias.  Liens avec l’extrême-droite et la secte anthroposophique (comme son éditrice Françoise Nyssen, ministre de la culture riche à millions et elle aussi exploiteuse de « bénévoles ») et avec de riches industriels, riches héritiers, riches en tout genre, mise au travail non rémunéré d’un tas de gogos qui font prospérer sa petite entreprise « écolo », mysticisme politique rance, renvoyant les femmes à la maison, les homosexuels à l’anormalité, les pauvres à la pauvreté, les riches à la richesse, l’ordre bourgeois à l’ordre éternel… Un récent article du Monde diplomatique (que je n’ai pas encore lu, mais je compte aller le consulter en bibliothèque à l’occasion) met une nouvelle fois en lumière le « système Rabhi » – mais on peut aussi s’en faire une idée en consultant cette page recensant plusieurs articles sur la question.

 

faux culLe bal des faux-culs est le plus couru de la planète. On peut y voir et revoir entre autres ces jours-ci le pape François, dénonçant haut et fort les prêtres pédophiles alors qu’il a promu n°3 du Vatican un évêque, George Pell, poursuivi depuis de nombreuses années pour avoir couvert de nombreux crimes pédophiles puis pour actes pédophiles, le mettant ainsi à l’abri de la justice australienne (à laquelle il a dû finalement répondre, le procès est en cours), et s’est entouré d’autres cardinaux soupçonnés. À ce bal morbide ne se trouvent pas que des affreux, puisque Asia Argento, pourfendeuse de violeurs, y apparaît maintenant, accusée d’avoir abusé d’un garçon de 17 ans qu’elle connaissait depuis qu’il avait 7 ans. La belle draine dans son sillage beaucoup d’autres faux-culs, empressés de profiter de l’affaire pour déprécier le juste combat contre les abuseurs, les hypocrites, les ennemis de l’humanité faisant bonne figure grâce aux masques avantageux plaqués sur leur visage comme sur leur cul.

*

De la difficulté d’écrire quand on sait que les ordinateurs sont piratables

vignette

nike

J’ai photographié cette affichette très drôle hier sur un mur de la Pitié-Salpêtrière.

La multiplication des incivilités, voire des agressions, dans la vie quotidienne comme sur le Mont Blanc, n’est qu’un reflet du mépris des lois, donc du respect d’autrui, qui se manifeste ouvertement aux plus hauts niveaux de l’État (affaire Macron-Benalla, mensonges de témoins sous serment devant l’Assemblée nationale, affaire du livre de Schiappa, des conflits d’intérêts Nyssen et Alexis Kohler… tout cela restant impuni au vu de tous. La destruction du civisme, donc de la civilisation.

Personne n’est obligé de l’accepter.

*

Aretha Franklin et les yeux grand fermés du monde

aretha-324x160

Partie un 16 août, comme Elvis Presley, deux puissantes natures dans une Amérique trop politiquement religieuse pour être honnête. Dans une société puritaine et capitaliste qui, d’une manière ou d’une autre, croit se devoir de punir les puissantes natures et de leur faire payer leur don. (Cela ne se produit pas seulement aux États-Unis mais les exemples y sont les plus voyants).

 

Elle a été enceinte de son premier enfant à treize ans, de son deuxième à quinze ans. Peu avant sa naissance, son père, pasteur, avait engrossé une fillette de douze ans de son église. Quand Aretha avait six ans, sa mère a quitté son père, et elle et ses sœurs sont restées avec ce père. Pourquoi a-t-elle eu des enfants si tôt, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant ? Pourquoi a-t-elle ensuite souffert d’addictions ? et de difficultés particulières avec les hommes ? Qui lui a fait du mal ? Personne ne semble se poser la question, alors que 301 prêtres viennent d’être accusés de viols sur plus de mille enfants, encore une fois en Amérique – comme ailleurs.

Certains morts continuent d’apporter la vie, quand tant de vivants portent la violence, le mensonge, la mort. Que les bourreaux d’enfants se taisent. Qu’elle chante.

*

Débâcle au sommet

vignette,
Les orages ont fait quelques dégâts au Jardin des Plantes, photo Alina Reyes

Les orages ont fait quelques dégâts au Jardin des Plantes, photo Alina Reyes

 

Le préfet de police de Paris a menti sous serment devant l’Assemblée nationale.

Le président de l’Assemblée nationale veut faire interdire un roman.

Le secrétaire général de l’Élysée, « n° 2 de l’Élysée, bras droit du président de la République », fait l’objet de deux plaintes auprès du PNF (parquet national financier) pour « prise illégale d’intérêt », « trafic d’influence » et « corruption passive ».

Le président de la République, loin de son nervi jouant désormais les gros bras auprès d’une autre star de la téléréalité dans un autre royaume pourri, est retranché dans un fort (avec piscine ponctionnée aux contribuables).

Le vieux monde tourne à la farce, signe de son épuisement.

*

Début de la fin

vignette,
ces jours-ci à Paris 13e, photo Alina Reyes

ces jours-ci à Paris 13e, photo Alina Reyes

*

Chaleur. Changement climatique. Quand vient un épisode de fin du monde, que ce soit à l’échelle de la planète ou dans notre vie personnelle, si la sagesse, l’intelligence, le cœur, l’invention, le courage, ne guident pas notre adaptation, la folie et la mort s’emparent sans retour de ce qui est.

L’Union européenne active ce matin la « loi de blocage » contre les sanctions américaines en Iran, afin que les entreprises basées en Europe ne se conforment pas au diktat de Trump. Espérons qu’elles auront le courage et la sagesse de cesser d’obéir aux États-Unis, camp avancé de la folie destructrice en cours.

Patrimoine français. La mission de Stéphane Bern fait flop. Cette façon qu’a Macron de s’entourer de médiocres en tous genres en dit long, malheureusement, et ne peut rien apporter de bon. Nous avons besoin de mobiliser toutes les excellences.

*

Lavage de cerveaux

vignette

tolbiac

Je suis repassée devant la fac de Tolbiac. La façade est de nouveau de béton cru, même les plus belles fresques ont été effacées. Sur le côté, des ouvriers immigrés étaient en train de frotter pour enlever les derniers tags. L’art, la littérature, la connaissance sont pourtant les seules portes de sortie des idéologies, de toutes sortes d’idéologies – toutes sont morbides.

 

paris 13eces jours-ci à Paris 13e, photos Alina Reyes

*