13 novembre, je me rappelle

mairie-13emairie du 13e, cette fin de semaine

*

Nos enfants, jeunes adultes, circulaient dans Paris ce soir-là. L’un d’eux nous a appelés pour nous dire qu’une fusillade venait d’avoir lieu dans la rue où il passait. On ne savait pas encore de quoi il s’agissait. Ensuite il est resté enfermé toute la nuit, entassé avec ses amis dans le petit appart où ils s’étaient retrouvés pour une fête, tout près, évitant de ressortir et suivant les informations dans l’angoisse, comme nous, comme tout le monde.

Je me rappelle et je pense aux 52 Pakistanais tués par Daech hier dans un sanctuaire soufi. Je me rappelle la laideur de la guerre. Je me rappelle qu’après ce genre de choses, qui peuvent arriver aussi sous d’autres formes dans la vie privée, pour ne pas sombrer ni dans la dépression ni dans la haine ni dans le syndrome de Stockholm, il faut se rappeler. Sans panique ni fuite, en calmant ces moments où le passé cherche à tuer présent et avenir, à tuer soi ou autrui. En s’exerçant patiemment et sans relâche à toutes les armes qui peuvent combattre le mal : la raison, l’amour des proches, le respect d’autrui et de soi-même, le désir de justice, le refus d’accepter l’inacceptable, la détermination à continuer dans la juste voie, celle qui ne nous vole pas notre être. Se rappeler soi-même, quand on a été chassé de soi par la violence, la manipulation, le crime.

Se rappeler soi-même et rappeler le monde avec soi.

*

Quelques images de la Sorbonne et du Luxembourg

comte-aux-lunettesplace de la Sorbonne, Auguste Comte lunetté à l’épaulele-chant-des-muses-eveille-lame-humaine « Le chant des muses éveille l’âme humaine », en face de la grande belle salle Jacqueline de Romilly de la bibliothèque, visiblement pas assez grande cependant pour contenir tous les étudiants qui veulent y travailler… il n’y avait plus une place ! Alors je me suis un peu promenée dans les couloirs, avant de rejoindre un séminaire en amphi autour d’un nouvel ouvrage qui paraît du plus haut intérêt : La Vie intellectuelle en France  
escalier-sorbonne

casiers-sorbonne

liseuse-sorbonne

sorbonne

sorbonne

sorbonne

sorbonne-par-la-fenetre

cour-de-la-sorbonnecela c’était hier, jour de pluie, et aujourd’hui, jour ensoleillé, je suis retournée  à la Sorbonne pour une journée d’étude sur Les âmes fortes de Giono, et j’ai déjeuné d’un panini entre deux cours au jardin du Luxembourg

bassin-du-luxembourg

bassin-du-jardin-du-luxembourg

mouettes-au-luxembourg

bateau-du-luxembourg

diane-au-luxembourg

kiosque-du-luxembourg

orchestre-au-kiosque-du-luxembourg

buvette-du-luxembourgphotos Alina Reyes

*

Street Art à la fac Tolbiac et dans le quartier

street art paris 13,aux Gobelins, puis en marchant vers la fac, je n’ai photographié, parmi les nombreuses œuvres au long des rues, que celles que je n’avais pas encore photographiées

street art paris 13

street art paris 13 a

street art paris 13 b là, avec ces tôles ondulées, on arrive à la facstreet art paris 13 c

street art paris 13 d et voilà la fac, j’entre dans la facstreet art paris 13 e

street art paris 13 f

street art paris 13 g

street art paris 13 h

street art paris 13 i

street art paris 13 j

street art paris 13 k

street art paris 13 l

street art paris 13 m et je ressors dans le quartier, d’abord devant l’école de journalisme puis les habitationsstreet art paris 13 n

street art paris 13 oAujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Le Jardin alpin du Jardin des Plantes et son antique pistachier

jardin des plantes

jardin des plantes3Et voici le doyen des arbres du jardin, planté vers 1700. C est aussi l’arbre qui a permis de découvrir la sexualité des plantes, comme expliqué ici. Unique, donc ! Il est toujours vivant et debout, aujourd’hui on passe ou on s’assoit dessous

jardin des plantes4

jardin des plantes5

Encore un tour dans ce magnifique jardin alpin où l’on voyage de montagne en montagne. Je l’ai déjà souvent photographié, et même ces jours-ci, mais je ne m’en lasse pas plus que de m’y promenerjardin des plantes6

jardin des plantes8

jardin des plantes2aujourd’hui à Paris, après le travail à la bibliothèque… photos Alina Reyes

*

À vélo de Boulogne-Billancourt à Paris en passant par Issy et par là

boulogne billancourtEn sortant du jardin Albert-Kahn (voir les deux notes précédentes) nous avons pris des Vélib pour rentrer. Je me suis arrêtée une première fois pour photographier cette façade en trompe-l’œil annonçant le Musée des années 30.

*boulogne billancourt renaultNous sommes passés devant les anciennes usines Renault, si riches d’histoire, sur l’île Seguin

*

boulogne billancourt chat Nous avons fait un peu de cross-country en roulant çà et là dans l’herbe ou la terre en cherchant notre chemin par les voies buissonnières

*issy les moulineauxÀ Issy-les-Moulineaux nous avons traversé le parc Saint-Germain, sur l’île du même nom, où se trouve la Tour aux figures, sculpture monumentale de Jean Dubuffetissy les moulineaux poney

issy les moulineaux totem

boulogne billancourt seineNous avons retrouvé la Seineboulogne billancourt tf1

paris camion

paris on s'aimeToujours par les voies buissonnières, nous avons escaladé des barrièresparis pénichePuis nous avons poursuivi notre chemin dans Paris par les quaisparis pont mirabeauSous le pont Mirabeau coule la Seine…

*
paris peniche

paris quais

paris tour eiffel

paris la boudeuseLa Boudeuse était à quai. Un jour j’ai dîné avec son capitaine, entre autres, à Malagar chez Mauriacparis jardin du luxembourgUn peu plus de deux heures après le départ, dernières images avant le coup de pédale final : le marchand de glaces à l’entrée du jardin du Luxembourg, et en face, devant le McDo, un batteur sur ustensiles colorésparis musique de rue3 avril 2016, photos Alina Reyes

*