Haïku de la marche sur les pavés, réflexions et images du jour

vignette

Escarpins vernis

sur anciens pavés mouillés

par la pluie d’été

*

à la bonne source mouffetard

En allant chercher les Présocratiques à la bibliothèque Mohammed Arkoun, rue Mouffetard, j’ai acheté des escarpins chinois à douze euros les deux paires dans une petite boutique qui va fermer et sera remplacée par un point de restauration, car, dit la vendeuse, « il n’y a plus que ça qui marche »

lézarts et librairie mouffetard

La librairie est en travaux mais sur un panneau promet monts et merveilles pour la rentrée. J’ai vu dans la presse que la mode continuait des livres d’ « exofiction », à savoir des romans basés sur la vie de personnages célèbres. Ah, donc la littérature dépend de la mode, comme les fringues. Cette courte vue me fait sourire comme l’affirmation dans les médias, il y a quelques jours, que certain tweet était le plus aimé de l’Histoire, avec une grande H. Oui, au cours des millions d’années de l’histoire de l’humanité, pas un tweet n’avait été autant liké !

mouffetard

J’ai photographié le reflet dans la librairie, et le street art sur le muret d’en face, il me semblait que l’espace vide me disait que je manquais sur les rayons. Bien sûr que non et j’ignore si la littérature manque, mais peut-être les forces de mort seraient-elles moins réveillées si les forces de vie étaient moins assoupies.

wrdsmth mouffetard

Les travaux continuent et je reviendrai, toujours dansant

anges mouffetard

chat mouffetard

danseuse mouffetardcet après-midi rue Mouffetard à Paris, photos Alina Reyes

*

Sensation d’été

vignette

Sensation d’été

Les reins d’une reine ondulent

dans l’ombre à mes pieds

*

sethje marche dans la ville, de temps en temps je vais voir où en est cette œuvre de Seth, avec l’herbe qui pousse à ses pieds

camionje rencontre un camion stylé

camion,

toujours dans le treizième, vaste arrondissement dont je photographie depuis longtemps les murs peints, au détour d’une rue une nouvelle œuvre du collectif Lézarts de la Bièvre :

lézarts

et puis cet immeuble dont j’aime bien les couleurs :

immeubleaujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Mur écrit, mariage pompier, Lézarts à la librairie, doigt escargot etc.

vignette

rsf

mur écrit

mariage pompier

lézarts librairie

doigt coquille

hier et aujourd’hui à Paris 13e et 5e, photos Alina Reyes

*

tandis que ma thèse, avec son cortège de chants, avance comme une reine, se rassemblant comme par miracle, remplissant mes journées de joie de l’aube au soir

(et que je dois m’obliger à me lever de ma sainte table pour sortir, manger, et faire deux ou trois autres bonnes choses)

(ce qui est long c’est de faire les notes de bas de page etc.)

*

Vu dans les rues du jour, lu dans la lecture en cours

vignette

street art 1ce graff fleurit sur les trottoirs (ici à Paris 13e) ces jours-ci

*

il y a de nouvelles œuvres de street art toutes fraîches dans le 5e

street art 2

street art 3et là, entre deux Space Invaders : street art 4

*

rue d’Ulm, autour de l’ENS :street art 5*

dans la même rue, sur le mur de l’EnsAD (Arts décoratifs)street art 6

*street art 7

*

devant le Panthéon, des têtes et des signes par terrestreet art 8

street art 9

en face, l’Hôtel des Grands Hommesstreet art 10

street art 11

*

rue Lhomond, un minuscule square fermé, espace de nature sauvage au cœur du 5estreet art 12*

toujours en marchant

street art 13

street art 14

ici une œuvre de street art a été effacée ; le mur ne reçoit plus que l’ombre de la vitrine d’en face :street art 15

au coin de la rue Mouffetardstreet art 16

street art 17

street art 18

street art 19

street art 20

street art 21

street art 22ce matin à Paris 5e, photos Alina Reyes

*

« Les rimes au bout des vers lèchent la terre des mots comme l’écume autour de l’île »

Aragon, Blanche ou l’oubli

*

Images et autoportraits du jour

frange

Il fait chaud et Paris est à moitié désert, comme en été.

La paix règne sur la ville avec la lumière.

La nuit dernière avant de descendre dans le métro j’ai vu une étoile dans le ciel. En remontant du métro, elle avait fait le trajet aussi, elle était toujours là.

J’ai coupé mes cheveux il y a quelques jours pour reprendre mon ancienne coiffure, du moins ma frange. En me promenant tout à l’heure dans les rues, parmi d’autres images j’ai fait trois autoportraits pour fêter la frange retrouvée :)

 

street art leon

autoportrait

autoportrait aux petits bateaux

street ar mine collante

autoportrait à la frange revenue

street art lézarts de la bièvreaujourd’hui à Paris 5e et 13e, photos Alina Reyes

Street art à la Butte aux Cailles

Avec ce qui se passe dans notre pays (le violeur porte plainte contre Théo et la presse rapporte sa version des faits, que je me refuse à lire – où et quand a-t-on vu la presse donner la parole aux violeurs et aux criminels ?), il est difficile de ne pas être pour le moins préoccupé. Il fallait que je marche un peu, il y avait un moment que je n’étais pas allée à la Butte aux Cailles, j’y ai souvent photographié le street art mais les œuvres sont constamment renouvelées, voici donc celles du jour.

space invader-min rebusky-min lapin-min e.t.-min sans abri-min tintin-min tete-min writing-min mr renard-min rue de la butte aux cailles-min zone sur ecoute-min wanted-min lampadaire-min homme-min porc-min mrrenard-min rue de l esperance-min liberty-min bulle-min apple-minportes-min detail-min butte aux cailles-min succulente-minaujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*