La vie bonne

vignette-min

J’ai grandi au bord de l’océan, j’aime me promener sous la pluie. Je mets ma capuche comme Forest Whitaker dans Ghost Dog : la Voie du samouraï, de Jim Jarmusch, et j’y vais. Toute sourire à l’intérieur, en ce moment songeant à l’action excellente du kundalini yoga en moi, à mon travail en cours, et contemplant, photographiant, rendant grâce pour la vie douce qui nous est chaque jour gracieusement offerte.

*

feuilles-min

fred le chevalier-min

invader-min

paille-min

vélo-min

vigne vierge-minCet après-midi à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Reportage photo du jour dans le 13e

vignette

paris 13 1C’est parti pour deux heures de balade dans le sud du 13e, côté asiatique. Comme j’ai maintes fois photographié les très nombreuses œuvres de Street Art qu’on peut y admirer, je ne les ai pas rephotographiées, sauf quelques petites œuvres nouvelles ou changées avec le temps, comme celle-ci. Pour les grandes fresques et autres, suivre le mot-clé street art.

paris 13 2

paris 13 3

paris 13 4Il y avait là une fête nord-africaine avec de la bonne musique, tambour et une espèce de cornemuse.

paris 13 5En approchant de la fac de Tolbiac, la rue Nationale a été renommée rue Clément Méric.

paris 13 6

paris 13 7

Père et fils cassent la croûte sur des marches, rue de Tolbiac

paris 13 8

C’est trop beau, un camion de pompier, non ? J’adore les voitures et les camions, en vrai comme en jouets

paris 13 9Où les restos asiatiques peuvent se fournir en chats porte-bonheur

paris 13 10

paris 13 11

paris 13 12Un oiseau peint sur une feuille de journal chinois

paris 13 13

paris 13 14

paris 13 15À l’entrée du parc de Choisy

paris 13 16

paris 13 17

paris 13 18

paris 13 19

paris 13 20

paris 13 21

paris 13 22

paris 13 23

paris 13 24

paris 13 25

paris 13 26

paris 13 27

paris 13 28

paris 13 29Place de la mairie, un jour de mariages

paris 13 31

paris 13 30

Des enfants jouent aux cartes en attendant la fin de la cérémonie.

Cet après-midi à Paris 13e, photos Alina Reyes

Ensuite je suis allée marcher dans le 5e.

*

Lavage de cerveaux

vignette

tolbiac

Je suis repassée devant la fac de Tolbiac. La façade est de nouveau de béton cru, même les plus belles fresques ont été effacées. Sur le côté, des ouvriers immigrés étaient en train de frotter pour enlever les derniers tags. L’art, la littérature, la connaissance sont pourtant les seules portes de sortie des idéologies, de toutes sortes d’idéologies – toutes sont morbides.

 

paris 13eces jours-ci à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Tags, fresques, affiches à la fac de Tolbiac, après évacuation et avant effaçage

tolbiac vignette

La dernière fois que j’y suis passée, c’était juste après l’évacuation, le secteur était bouclé, la police empêchait d’approcher, j’avais seulement pu faire quelques photos de loin. Maintenant la fac est toujours fermée, mais les abords en sont libres. Je ne suis pas passée par-dessus les grilles comme je l’avais fait dans les premiers jours de la « Commune libre de Tolbiac » (pour aller animer un atelier d’écriture) mais j’ai bien fait le tour et j’ai photographié tout ce que j’ai pu voir (quoique les gardiens aient gentiment essayé de me faire croire que c’était interdit). Voici donc les images, des témoignages, des traces de ce qui fut – comme des archives du futur. Ce serait bien si les plus belles des fresques pouvaient ne pas être effacées.

 

tolbiac 1

tolbiac 2

tolbiac 3

tolbiac 4

tolbiac 5

tolbiac 6

tolbiac 7

tolbiac 8

tolbiac 9

tolbiac 10

tolbiac 19

tolbiac 11

tolbiac 12

tolbiac 13

tolbiac 14

tolbiac 15

tolbiac 16

*

En face, de l’autre côté de la rue de Tolbiac, l’École supérieure de journalisme et les tours d’habitation. J’ai aussi une formation de journaliste, c’est en partie pourquoi j’aime bien aller voir ce qui se passe !

tolbiac 17

tolbiac 18aujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Les facs bloquent, la pluie pleut, les arbres verdissent

vignette

Sur mon chemin, en passant devant la Sorbonne Nouvelle, alias Censier, j’ai vu qu’elle était à son tour bloquée.

censier

Au retour, repassant par là, j’y suis entrée. Voyant écrit CDC sur un panneau, j’ai pensé un instant qu’il s’agissait de la Clé des Chants, la chorale de la Sorbonne dont j’ai fait partie – mais non, c’était pour dire, sur le modèle de la Commune de Tolbiac, où je suis allée l’autre jour, Commune de Censier.

censier occupée

Entre les deux, tout en contemplant la pluie fine qui pleuvait sur la verdure des arbres tout frais parés de feuilles et de bourgeons (assise là-haut au niveau du faîte des arbres derrière les grandes baies vitrées), j’ai travaillé à ma thèse magnifique avec bonheur. Avec mon corps qui a tant envie, ces temps-ci, de dessiner-peindre et surtout de danser. Il faudrait un autre verbe pour dire l’activité qui consiste à faire ce que je fais, un mélange de dessin et de peinture – j’appelle dessin tout ce qui tient du trait, et peinture tout ce qui est de la couleur, qu’elle vienne de la peinture ou d’autres médias, encre, crayons etc. (cf note précédente, par exemple). Tout en continuant la danse orientale, j’ai envie de commencer à pratiquer aussi une autre danse, danse jazz ou danse moderne, c’est comme si mon corps tout entier avait envie de dessiner dans l’espace. J’ai noté à la volée dans mon carnet : Bibliothèques, Ateliers, Jardins : havres de travail, havres de paix.

tagtag photographié devant Censier l’autre soir en sortant du cours de danse

à Paris 5e, photos Alina Reyes

*

Mon blaze, des graffs et un atelier d’écriture à Tolbiac occupée

mon blaze,

Après avoir regardé une excellente série documentaire de dix petites épisodes sur l’histoire du graffiti, j’ai eu envie de créer mon blaze avec mes initiales, et j’ai dessiné ceci :

mon blaze

Puis je suis partie à Tolbiac, animer un atelier d’écriture dans l’université occupée. Pendant que les étudiants écrivaient, j’ai dessiné une variante de mon blaze dans mon carnet :

mon blaze,

Il y avait des dizaines d’étudiants dans l’amphi d’à côté, pour une rencontre avec les cheminots et les postiers grévistes. Pendant ce temps, nous nous sommes retrouvés à sept, cinq garçons (dont un passant) et deux filles dont moi, pour un atelier tranquille et calme d’écriture à partir de ce début de citation que je leur avais donné : « Enfin la terre s’ouvrit et ». Ensuite ils et elle ont lu leurs textes, c’était beau, très beau par moments. Parlant de mines, de cendres, d’histoire engloutie, de sectes suicidaires, de déplacements humains… « du gouffre hurlant s’échappait la lumière chaude de la vie ». Je leur ai donné la citation entière : « Enfin la terre s’ouvrit et Gérard de Nerval apparut », et son auteur : Antonin Artaud. Nous avons parlé un moment des textes qui venaient d’être écrits, puis de Nerval et d’Artaud, et aussi de notre situation ici, sous terre, dans cet amphi de cette fac construite toute en niveaux serpentants et différents pour éviter les rassemblements d’étudiants, et aussi du printemps où la verdure sort de la terre.

tolbiac

Je suis repartie, passant entre de petits ateliers installés dehors, barbouillage d’affiches publicitaires et découpe de bois, comme à l’arrivée et comme tout le monde j’ai grimpé par-dessus la clôture et j’ai marché dans les rues, photographiant au passage les graffs et aussi quelques œuvres de street art (pas les grandes fresques du 13e que j’ai déjà photographiées, mais de petites œuvres nouvelles). Voici d’abord les graffs :

graff

graff 2

graff 3

graff 4

graff 5

graff 6

graff 7

Et voici d’autres œuvres de street art et des images de la ville :

street art 2

street art 3

street art 4

street art 5

du bout des doigts

street art 6

street art

street invader

*

Il faisait très doux, enfin le printemps, que berçait une petite pluie fine. Les prunus en fleur embaumaient dans certaines rues, et des enfants jouaient.

prunus en fleur

enfantsaujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Aux morts et aux vivants pour la liberté

tolbiac

passage piétonsEn chemin pour Tolbiac, où je voulais voir l’université occupée

antennes policej’ai vu comme toujours quand on marche dans Paris les plaques ici et là dans les rues commémorant les résistants fusillés là, contre les murs, et d’autres plaques commémoratives des luttes toujours renouvelées pour conserver ou reprendre le chemin de la liberté

aux republicainsavec des gens qui ont donné leur vie comme aujourd’hui d’autres la donnent, en mourant ou en vivant

boite à lettres

vélo

morts pour la france

refletj’ai photographié l’université de l’extérieur, mais j’y reviendrai bientôt, à l’intérieur

fac tolbiac,

fac tolbiac

tolbiac occupée

tolbiac en greveà suivre, donc

cerisier en fleurcet après-midi à Paris 13e, photos Alina Reyes

*

Substance du jour : couleurs du jour, avec Gilbert Durand et Paris

vignette

« Le rêve devant la palette ou devant l’encrier est un rêve de substance, et Bachelard note des rêveries dans lesquelles les substances communes : vin, pain, lait, se transforment directement en couleurs. (…) [à propos des manteaux colorés de diverses déesses] : Dans tous ces cas l’archétype de la couleur apparaît comme étroitement associé à la technologie du tissage, dont nous retrouverons également l’euphémisation à propos du rouet qui valorise positivement la fileuse. Constatons pour l’instant que la couleur apparaît dans sa diversité et sa richesse, comme l’image des richesses substantielles, et dans ses nuances infinies comme promesse d’inépuisables ressources. » Gilbert Durand, Les structures anthropologiques de l’imaginaire

En allant chercher à la bibliothèque Jean-Pierre Melville, à Tolbiac, cet ouvrage précieux qui fut longtemps l’un de ceux qui étaient constamment sur ma table (et qui en est à sa onzième édition bien que ce qui fut sa thèse avant d’être un livre soit peu appréciée de beaucoup d’universitaires – sans doute trop originale), j’ai pris quelques images de la ville en couleurs – sans rephotographier les fresques que j’ai déjà photographiées dans ce quartier du 13e.

*

rue 1 tigre

rue 2 camion

rue 3 mort

rue 4 colonne dronne

rue 5 boucherie

rue 6 camion

rue 7 fresque

rue 8 maison blanche

rue 9 yeux

rue 10 mur

rue 11 vert bleu

rue 12 vegetalisation

Aujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes. La dernière est celle d’un espace végétalisé par les gens dans la rue, comme on en voit de plus en plus, celui-ci ayant la particularité d’être très décoré et coloré

*

Quartier des Grands Moulins et des Frigos, en 60 photos

vignette

Comme je devais passer la journée à l’université Paris 7 Diderot, j’ai profité de la pause déjeuner pour photographier l’architecture et le street art du quartier, que j’aime beaucoup en semaine, vivant et moderne. Les Grands Moulins abritent la fac, les Frigos un site d’artistes, tout près la BnF, et au bord coule la Seine, entre ses quais affairés.

quartier grands moulins et frigo 1vue depuis la salle où se tenait la journée d’étude

et dans le quartier :

quartier grands moulins et frigo 9

quartier grands moulins et frigo 10

quartier grands moulins et frigo 11

quartier grands moulins et frigo 12

quartier grands moulins et frigo 13

quartier grands moulins et frigo 14

quartier grands moulins et frigo 15

quartier grands moulins et frigo 16

quartier grands moulins et frigo 17

quartier grands moulins et frigo 18

quartier grands moulins et frigo 19

quartier grands moulins et frigo 20

quartier grands moulins et frigo 21Je me suis assise et j’ai mangé mon pain et mon fromage avec les autres étudiants qui prenaient leur sandwich sur cette aire agréablement aménagée devant la fac, puis j’ai continué la promenade en allant d’abord voir la Seine

quartier grands moulins et frigo 22

quartier grands moulins et frigo 23

quartier grands moulins et frigo 24

quartier grands moulins et frigo 25l’un des portraits exposésquartier grands moulins et frigo 26

quartier grands moulins et frigo 27

quartier grands moulins et frigo 28

quartier grands moulins et frigo 29

quartier grands moulins et frigo 30

quartier grands moulins et frigo 31

quartier grands moulins et frigo 32

quartier grands moulins et frigo 33

quartier grands moulins et frigo 34

quartier grands moulins et frigo 35

quartier grands moulins et frigo 36

quartier grands moulins et frigo 37

quartier grands moulins et frigo 38

quartier grands moulins et frigo 39

quartier grands moulins et frigo 40

quartier grands moulins et frigo 41

quartier grands moulins et frigo 42

Et voici les Frigos

quartier grands moulins et frigo 43

quartier grands moulins et frigo 44

quartier grands moulins et frigo 45

quartier grands moulins et frigo 46

quartier grands moulins et frigo 47

quartier grands moulins et frigo 48

quartier grands moulins et frigo 49

et la balade continue

quartier grands moulins et frigo 50

quartier grands moulins et frigo 51

quartier grands moulins et frigo 52

quartier grands moulins et frigo 53

quartier grands moulins et frigo 54

les Grands Moulins, vus de deux endroits différents

quartier grands moulins et frigo 55

quartier grands moulins et frigo 56

quartier grands moulins et frigo 57

quartier grands moulins et frigo 58

quartier grands moulins et frigo 59

quartier grands moulins et frigo 60

aujourd’hui à Paris 13e, photos Alina Reyes

*